le contentement, quelle belle habitude à développer!!!

« LA PAIX INTÉRIEURE :  Ce n’est pas un endroit  où il n’y a plus de bruit, ni de difficultés ou de travail acharné. Non… C’est plutôt être au milieu de tout ça et demeurer encore calme dans notre cœur. »

(Source inconnue)

Tiens, je vais essayer ça aujourd’hui et dans les jours qui viennent….

NAMASTÉ!

Assez magique comme environnement de méditation…, non?

Aimeriez-vous prendre un peu de temps pour vous arrêter et faire le vide au cœur de vos semaines folles? C’est clairement établi maintenant, la méditation peut vous aider à évacuer le stress au quotidien. Ne reste plus qu’à découvrir les techniques qui vous conviennent le  mieux, et à troquer le stress contre la sérénité.  Tentant, non?  Je vous inviterai à essayer différentes techniques au fil du temps… Restez à l’affût! NAMASTÉ!

On aura beau philosopher toute une vie, on arrivera éventuellement toujours au même résultat, tout ça passe par l’amour et le lâcher prise, le thème de mes  sessions de yoga pour les deux prochaines semaines.

Et comme le chante si bien Lenon/McCarthy:

“There’s nothing you can know that isn’t know. Nothing you can see that isn’t show. Nowhere you can be that isn’t where you’re meant to be. It’s easy. All you need is love, all you need is love, all you need is love, love, love is all you need.”

Vous chantez là, n’est ce pas? 🙂

NAMASTÉ!

Je vous propose un fort beau texte à méditer:

“J’ai pardonné des erreurs presque impardonnables, j’ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables et oublier des personnes inoubliables.

J’ai agi par impulsion, j’ai été déçu par des gens que j’en croyais incapables, mais j’ai déçu des gens aussi.

J’ai tenu quelqu’un dans mes bras pour le protéger. J’ai ri quand il ne fallait pas. Je me suis fait des amis éternels. J’ai aimé et l’ai été en retour, mais j’ai aussi été repoussé. J’ai été aimé et je n’ai pas su aimer.

J’ai crié et sauté de tant de joies, j’ai vécu d’amour et fait des promesses éternelles, mais je me suis brisé le coeur, tant de fois!

J’ai pleuré en écoutant de la musique ou en regardant des photos, j’ai téléphoné juste pour entendre une voix, je suis déjà tombé amoureux d’un sourire.

J’ai déjà cru mourir par tant de nostalgie et… j’ai eu peur de perdre quelqu’un de très spécial (que j’ai fini par perdre)… Mais j’ai survécu!

Et je vis encore! Et la vie, je ne m’en passe pas… Et toi non plus tu ne devrais pas t’en passer. Vis!!!

Ce qui est vraiment bon, c’est de se battre avec persuasion, embrasser la vie et vivre avec passion, perdre avec classe et vaincre en osant, parce que le monde appartient à celui qui ose.

ET LA VIE C’EST BEAUCOUP TROP pour être insignifiante!" 

– CHARLIE CHAPLIN

Contactez - Nous