Guerrier II – Posture du mois chez Yoga Rondeurs

J’ai un gros coup de cœur pour la posture du mois, le Guerrier II (Virabhadrâsana II) et franchement, je la considère comme l’une des postures les plus gracieuses du yoga.

Dans certains enchaînements que nous proposons à l’occasion dans nos classes, on a presque l’impression de danser avec cette posture, passant du Guerrier I au Guerrier II, puis du Guerrier exalté au Guerrier humble.

Quelle beauté…, j’ai souvent l’impression d’avoir des ballerines devant moi… 😉

Certaines postures de yoga symbolisent une idée ou une action spécifiques. Dans leur ensemble, les multiples versions de Virabhadrâsana célèbrent les réalisations d’un guerrier mythique du Dieu Shiva.

Virabhadrâsana est formé de trois mots sanskrit

Vira : héros, guerrier,

Bhadra : vertueux, favorable, heureux

Âsana : posture

BIENFAITS

Stimulant la hardiesse et la conscience dans l’action, cette posture renforce le sentiment de pouvoir en cultivant une base solide sur laquelle on peut prendre appui autant sur notre tapis que dans notre vie en général.

Le renforcement de la robustesse générale du corps est l’un des effets les plus évidents de la pratique régulière de cette posture. Ceci dit, on lui attribue de multiples bienfaits pour le corps, à savoir  :

  • Développe l’équilibre et la stabilité
  • Améliore la circulation et la respiration
  • Étire les jambes et les chevilles
  • Ouvre la poitrine, les poumons et les épaules
  • Dynamise les membres et soulage les maux de dos

PRINCIPALES INDICATIONS ET PRÉCAUTIONS DANS LA POSTURE:

  • Genou aligné au-dessus de la cheville
  • Épaules et bassin sur la même ligne
  • Coccyx vers le sol
  • Bras et mains étirés et regard vers l’avant en direction de l’index et du majeur
  • Bord externe du pied arrière fermement ancré au sol

Comme l’énergie du Guerrier II concerne plus particulièrement la confiance, l’ancrage et la force au niveau physique et mental, l’équipe Yoga Rondeurs trouvait intéressant de la mettre au menu de nos séances de yoga en septembre.

La fin des vacances estivales faisant place aux agendas chargés demandent du calme et de la concentration. C’est en gros ce à quoi nous vous convions en septembre.

Il me reste qu’à vous souhaiter un beau mois de septembre en espérant que nous aurons l’occasion de vous faire vivre les joies du yoga dans nos nouvelles sessions qui débutent dans les prochaines semaines.

À bientôt!

Suzanne

Équipe Yoga Rondeurs

 


P.S. : Il y a plusieurs séances disponibles sur Espace Yoga Rondeurs (https://espace.yoga-rondeurs.net/) proposant le Guerrier II, notamment

  • Énergie matinale, une séance de Chantal
  • Sentir la vie qui bouge et vibre en nous, une séance de José

 

Matsyâsana – posture du mois chez Yoga Rondeurs

Matsyâsana est une posture mythologique inspirante que l’on peut découvrir dans le Matya Purana (article à ce sujet à venir sur ce blogue).  Mais au-delà de cela, c’est une posture vraiment intéressante durant la saison estivale, alors que nous privilégions des séquences plutôt rafraichissantes.  Comme toutes les postures impliquant une extension du corps vers l’arrière, cet âsana contribue à égayer notre humeur, ce qui la rend encore plus attrayante.

Nous l’aimons +++, histoire de contrecarrer notre tendance à laisser nos épaules rouler vers l’avant et à arrondir le haut du dos, ce qui est souvent le cas quand on passe beaucoup de temps devant son ordinateur.

Il est clair que Matsyâsana agit favorablement sur le maintien et sur le thorax étriqué.  C’est pourquoi nous la proposerons notamment en appui sur des blocs au niveau des omoplates et de la tête afin de la tenir plus longtemps avec aisance.  Dans la posture supportée, on ouvrira les bras et la poitrine pour augmenter le volume disponible pour la respiration pulmonaire.

Une bonne dose de santé et de vitalité en vue!!!

Les effets physiques et plus subtils de cette posture sont tels que nous aurons presqu’envie de passer le mois d’août au complet dans celle-ci… Voici en vrac ce qui nous attends avec la pratique de Matsyâsana :

  • Étire et stimule les abdominaux et le cou
  • Améliore la posture
  • Stimule la glande thyroïde
  • Ouvre la poitrine et les côtes
  • Renforce les muscles du haut du dos
  • Combat la tristesse
  • Stimule la région du cœur
  • Calme l’esprit et améliore la capacité respiratoire.
  • Pacifie le dosha Kapha, en diminuant la sécrétion de mucus

Je gage que vous avez hâte de découvrir Matsyâsana, non?

On ajoutera au plaisir d’ouvrir son cœur en pratiquant la mudra (geste des mains) de Ganesha accompagnée d’une affirmation, lesquels nous incite à recevoir et offrir un amour inconditionnel dont notre planète a bien besoin.

Josée Filion, Professeur et ambassadrice de Yoga Rondeurs

Un mot sur notre ambassadrice Josée Filion dans la posture du poisson lors de l’une de nos séances de tournage pour l’Espace Yoga Rondeurs.  Josée, femme de cœur et engagée, enseigne dans la banlieue nord de Montréal (à Laval ou à Blainville). En vacances actuellement, elle offrira une plage horaire à partir du mois de septembre prochain (lien pour découvrir ses cours – https://yoga-rondeurs.net/organisateur/filion-josee/)

 

POSTURE DU MOIS: UPP

Le Vinyâsa Krama avec notre posture du mois :

URDHVA-PRASRITA-PÂDÂSANA

Au sein de YOGA RONDEURS, j’ai le privilège de choisir avec mon équipe la posture du mois que plusieurs des professeurs du Collectif utiliseront dans leur cours du mois. Nous avons bien hésité pour la posture du mois de mai.

On dirait que le beau temps qui arrive nous donnait l’envie de tout… 😉

Comme il faut bien choisir et que nous souhaitons vous proposer de voguer sur l’eau avec la posture du bateau en juillet, nous avons opté pour une posture préparatoire : Urdhva-Prasrita-Pâdâsana (Posture couchée sur le dos, jambes étirées vers le haut),  que l’on appelle souvent UPP. Bien plus facile à prononcer, n’est-ce pas?

En mai, nous allons donc étudier les différents enchaînements et modifications possibles avec cette posture qui renforce non seulement les muscles abdominaux, mais le dos et les fameux psoas. UPP améliore le maintien également, loin d’être banale cette posture finalement…

Attention, pas question de se laisser berner par notre obsession sociétale des ventres plats ici.

Notre intention est plutôt de travailler ce qui est la vraie nature de cette partie essentielle du corps, à savoir que les muscles abdominaux aident à respirer, aligner le bassin, garder le torse droit, soutenir la colonne vertébrale et maintenir les organes de la digestion.

Les abdominaux sont donc une base, un noyau stable et une source de fluidité du corps. Ainsi, il sera souhaitable que les muscles abdominaux soient toniques mais pas tendus.

Bien sûr, les muscles forts et tonifiés sont au cœur de notre santé, mais cela ne signifie pas que nous devrions cultiver une crampe permanente ou se dresser comme des soldats à la parade. N’oublions pas la bienveillance à notre corps (Ahimsa).

Une posture qui en prépare une autre…

C’est rarement aussi évident pour les participants à nos classes de Yoga Rondeurs, mais la posture du mois de mai préparera notre corps à la posture du mois de juillet.

Ce qui m’amène à vous parler du mot Sanskrit Vinyâsa, que l’on voit souvent associé à un type de yoga assez populaire en Occident qui consiste à faire des postures dynamiques de manière assez continue dans une séance. On l’appelle aussi le Yoga Flow.

Ceci dit, le terme Sanskrit Vinyâsa a plusieurs significations et celle qui nous intéresse ici est dans le sens Vinyâsa Krama.

Le Vinyâsa Krama, est le fait de partir d’une position et d’arriver par une série d’étapes, à une posture que l’on souhaite réaliser.

Chaque posture à son Vinyâsa Krama: on part dans une position, on arrive dans une autre, puis on revient dans la position de départ.  Chaque séance d’âsana est aussi un Vinyâsa Krama, c’est ce qu’on appelle le Vinyâsa Krama de la posture ou de la séance. Par exemple, on proposera certaines postures pour réchauffer et préparer le corps avant d’aller vers la posture principale (cœur) de notre séance.

C’est aussi la tentative de maîtriser une posture difficile en prenant tout le temps qu’il faut pour y arriver (1 ou 2 mois dans notre cas de figure ici), ce qui nous permet de faire quelque chose que nous ne pouvions pas nécessairement faire avant.

De manière générale, une séance commence par l’observation du point où nous en sommes, puis nous déterminons ce que nous souhaitons accomplir par notre pratique de yoga. Après avoir établi notre intention, nous développons une séquence intelligente d’âsana, pranayâma, méditation, ou tout autre aspect du yoga qui pourra nous aider à atteindre notre but. Nous avons peut-être un but immédiat, comme de nous détendre, de réussir à effectuer une certaine posture, ou de se préparer à la méditation. Ou alors, nous avons peut-être un but sur le long terme, comme le conditionnement de notre corps ou l’apprentissage de la concentration, etc.

Évidemment, le concept de Vinyâsa Krama peut aussi s’appliquer à notre vie de tous les jours, qu’il s’agisse d’une question élémentaire comme les étapes pour préparer notre dîner ou d’une question plus complexe comme de décider d’une nouvelle carrière, par exemple.

Pour y arriver avec le plus de succès possible, nous aurons à décider des meilleures étapes nécessaires pour accomplir nos projets…, n’est-ce pas?

Un pas à la fois…, avec persévérance et lâcher prise, ne l’oublions pas…


Bien, c’est un peu ce que nous allons expérimenter ensemble en mai avec la posture UPP vers le bateau (Nâvâsana).

À GO, UPP! 😉

NAMASTÉ!

Suzanne Sirois

Pour le Collectif de professeurs YOGA RONDEURS

 

 

POSTURE DE MOIS – Cobra

Quand vous aurez pris connaissance des principaux bienfaits de cette posture, vous nous demanderez sans doute de la faire «non-stop» durant nos séances avec vous.

Le cobra est destiné à préserver et à augmenter le tonus de la portion arrière du corps.  Cette posture joue un rôle important en améliorant le maintien et en redressant le dos dont la tendance naturelle, au fil du temps, se courbe progressivement vers l’avant.

Ouvrant le cœur, on prétend que le cobra est excellent antidote à la tristesse et agit sur le système immunitaire en raison de la stimulation du thymus.

Elle prépare le corps à des extensions plus intenses (pigeon, arc, etc.) et stimule le feu digestif.  Et cela, n’est qu’un début!  Attendez, il a beaucoup plus…

PRINCIPAUX BIENFAITS :

  • Étire les muscles des épaules, de la poitrine et des abdominaux
  • Diminue la raideur du bas du dos
  • Renforce les bras et les épaules
  • Augmente la flexibilité
  • Améliore les irrégularités menstruelles
  • Suscite la bonne humeur
  • Raffermit et tonifie les fesses
  • Dynamise le cœur
  • Stimule les organes de l’abdomen, comme les reins
  • Soulage le stress et la fatigue
  • Ouvre la poitrine et aide à dégager la circulation autour du cœur et des poumons
  • Améliore la circulation du sang et de l’oxygène, en particulier dans les régions rachidiennes et pelviennes
  • Améliore la digestion
  • Renforce la colonne vertébrale
  • Apaise la sciatique
  • Aide à soulager les symptômes de l’asthme

Une bonne circulation sanguine est la clé pour rester énergisé et actif. L’un des principaux avantages de Bhujangasana est qu’il contribue à améliorer la circulation sanguine. Une fois que vous avez une bonne circulation sanguine, les cellules de votre corps auront suffisamment de nutriments et d’oxygène. Une circulation sanguine améliorée aide également à maintenir l’équilibre hormonal.  C’est loin d’être banal, à vrai dire…

La pratique régulière de la posture du cobra peut également aider à combattre les symptômes du stress, tels que : fatigue, maux de tête, mélancolie.

CONVAINCU(E)?  En tout cas, moi je le suis… 😉

Nous vous invitons à venir pratiquer Bhujangasana avec nous pour le reste du mois d’avril, que ce soit en posture debout, assise ou couché. Plusieurs variantes sont possibles et seront abordées dans nos classes en avril.


Suzanne Sirois

Pour l’Équipe Yoga Rondeurs

 

Posture du mois: Adho Muka Shvânâsana (chien tête en bas)

Suzanne l’adore et s’en ennuie ces temps-ci en raison de sa fracture du péroné, Julie l’aime de plus en plus, Johanne roule un peu des yeux quand elle est au programme, l’autre Suzanne reste dans cette posture pendant quelques minutes sans difficulté (avec le sourire en plus), Catherine oublie trop souvent de la faire avant d’aller au lit pour contrer l’insomnie, Sophie se sent forte dans cette posture…

On observe vraiment une relation haine-amour avec la posture du mois dans nos classes de YOGA RONDEURS… 🙂

La difficulté réside souvent dans le manque de force dans les bras et les épaules ou dans le manque de souplesse dans les ischio-jambiers qui se développeront au fil du temps.

Avouons-le, Adho Muka Shvânâsana peut présenter un défi mais, est-ce que cela nous arrêtera?

EUH…. Non! On ne passera certainement pas à côté des multiples bienfaits de cette merveilleuse posture car il y a différentes façons de l’aborder :

  • Poser les mains sur des blocs ou sur l’assise d’une chaise
  • Utiliser des Yoga Jellies sous les mains, un outil des plus intéressants à se procurer
  • Prendre la posture à partir de la posture de l’étoile les jambes bien écartées afin d’amener davantage le poids du corps en direction des jambes
  • Utiliser le mur dans le demi-chien
  • Garder les genoux fléchis pour favoriser l’allongement de la colonne vertébrale
  • Utiliser la variation de dauphin, où les avant-bras, et non pas les mains, portent une partie du poids

Pas totalement convaincu(e)?

Parlons un peu des bienfaits alors :

  • Détend, étire et renforce le dos
  • Dynamise le corps et renforce les jambes et les cuisses
  • Libère la tension dans le cou et les épaules
  • Ouvre les épaules et la poitrine et développe les poumons
  • Stimule la circulation sanguine
  • Fait fondre le stress
  • Améliore la digestion
  • Favorise une bonne nuit et prévient l’insomnie
  • Et il y a plusieurs autres…

Avec la pratique (c’est une promesse!!!), chacune développera plus de plaisir, voire même de l’affection pour cette posture.

Dans nos classes en mars, nous la pratiquerons de différentes manières afin de trouver celle qui vous convient le mieux actuellement.  Nous avons bien hâte de vous retrouver pour pratiquer cette posture stimulante!

 

 

NAMASTÉ!

Suzanne

L’Équipe YOGA RONDEURS

 


Mise en garde : Cette posture est contre-indiquée pour les personnes qui souffrent de glaucome, de troubles de la rétine ou d’une hernie hiatale.  Cette posture sera évitée pendant les règles, en cas d’hypertension, de problèmes cardiaques, de bourdonnements d’oreilles et de migraines.  Attention aussi dans le cas de cervicalgie, de rhumatismes des poignets et de fragilité lombaire.  Elle est à proscrire dans tous les cas de périarthrite des épaules également.

 

Posture du mois d’août 2017 – Shukhâsana

Shukhâsana  (la posture confortable) – Drôle de posture du mois vous me direz… C’est vrai que ce n’est pas le défi le plus cardio que nous vous aurons proposé cette année.  Pourtant selon moi, c’est tellement un bon moment pour l’approfondir durant l’été, où il est bon de prendre du repos, de cultiver l’art du farniente.

En sanskrit, Shukha veut dire facilité, aisance, confort, bonheur, paix, relaxation…  Cette définition donne vraiment le ton de la posture à adopter pour la méditation.

Ce mois-ci, dans nos classes YOGA RONDEURS, nous découvrirons les postures à adopter qui nous conviendront le mieux pour la méditation, que ce soit, sur une chaise, un ballon, couché au sol, etc.  Car, après tout, la bonne posture de méditation pour nous, sera celle dans laquelle nous sommes à l’aise d’y rester durant un certain temps sans être perturbé par les malaises dans le corps.

Ceci dit, la posture telle que dessinée par Maude sera abordée durant nos classes du mois d’août, car elle procure de nombreux bienfaits physiques, émotionnels ou mentaux, à savoir :

  • Amplifie la sensation de sérénité et de tranquillité
  • Permet aux clavicules et à la poitrine de s’ouvrir
  • Calme le cerveau
  • Réduit le stress et l’anxiété
  • Élimine la fatigue mentale et physique
  • Améliore l’alignement du corps et la posture générale
  • Allonge la colonne vertébrale
  • Ouvre les hanches
  • Renforce le dos
  • Sert d’étirements pour les chevilles et les genoux

On pourra découvrir aussi des astuces qui aideront à rendre Shukhâsana plus simple, tel que :

  • Utiliser un coussin ou un tapis de yoga épais (ou un bloc de yoga en mousse) pour être plus confortablement installé
  • S’asseoir près d’un mur, en s’assurant que le mur soit un peu plus proche que la longueur d’un bloc de yoga afin de coincer le bloc entre vos omoplates et le mur pour plus de soutien
  • Placer une couverture pliée sous vos hanches ou vos genoux.

Avez-vous remarqué le bol de bleuet sur le dessin de Maude? Les bleuets frais du Québec sont au menu en août, pour la plupart de nous. En plus d’être reconnu pour ses vertus antioxydantes, j’ai appris, il y a quelques années, que ce fruit symbolisait la joie.  Je profite pour vous en souhaiter beaucoup durant le mois que s’amorce.

BON MOIS D’AOÛT!

P.S. : N’oubliez pas de changer le croisement des jambes pour équilibrer l’ouverture des hanches dans cette posture.

NAMASTÉ!

Suzanne

Contactez-nous