Novembre – Pourquoi choisir la posture Supta Baddha Konâsana ?

La déesse du sommeil – Supta Baddha Konâsana – est devenu un choix évident pour notre posture du mois chez Yoga Rondeurs.

On vous dit pourquoi !

Tous les mois, je feuillette mon cahier de postures de yoga pour en sélectionner une que j’aimerais pratiquer de manière particulière avec les yoginis de la communauté Yoga Rondeurs.

En général, je la choisis selon les besoins physiques et psychiques du moment, ainsi que les caractéristiques de la saison ayurvédique dans laquelle on se trouve.

Les qualités prédominantes de la saison ayurvédique actuelle sont le froid et le mouvement.

Et même si on a la chance de vivre « un été de la seconde chance« , comme dirait de manière bien poétique mon amie  Mélissa, actuellement au Québec, on a déjà vu les premières neiges et le mouvement est omniprésent dans l’actualité ces derniers temps, n’est-ce pas?

Avec la pandémie qui n’en finit pas de finir, les élections de nos voisins du Sud, les actes de violence partout sur la planète, le climat anxiogène est palpable, et les yoginis n’en sont pas exemptes.

Pas évident de s’adapter à ces grosses transformations perpétuelles dans nos vies.

Histoire d’équilibrer et d’adoucir le tout, le choix de la posture devait donc répondre aux besoins suivants : calme, intériorité, repos, chaleur et ouverture du cœur.

Le choix est devenu évident : Supta Baddha Konâsana!

Aussi appelée posture du cordonnier allongé, Supta Baddha Konasana est considérée comme une posture réparatrice et de repos très efficace. Elle s’appelle également posture de la déesse du sommeil.

On lui connait les effets suivants :

  • Permet d’étirer l’intérieur des cuisses, les genoux et d’ouvrir la région de l’aine
  • Stimule les organes de l’abdomen
  • Calme le système nerveux
  • Abaisse la pression artérielle et la frèquence cardiaque
  • Augmente la respiration et le débit d’oxygène
  • Ouvre le cœur
  • Stimule la circulation sanguine
  • Aligne les chakras
  • Favorise l’intériorité et la profondeur
  • Réduit les symptômes de la tension, du stress, de la ménopause, des menstruations et de la dépression modérée

Avouez que c’est bien la posture idéale pour novembre, non?

De multiples variations sont possibles et comme la cage thoracique est bien ouverte, cette posture permet une ventilation et une exploration respiratoire appréciable.

Il sera en effet intéressant d’installer des rétentions à poumons pleins ou vides, des kramas, des rythmes et des sons…

Il est possible de la pratiquer en dynamique en l’accompagnant de mouvements de bras.

Elle fait aussi partie des postures restauratives avec des accessoires (blocs, traversin, couvertures, etc.) pour y rester de 5 à 20 minutes en pratiquant un yoga nidra par exemple.

Stéphane Lachance dans la posture Supta Baddha Konâsana supportée dans la séance de Yoga Nidra intitulée Espace intérieur sur Espace Yoga Rondeurs.

Prise de la posture en mode restauratif :

Déposez un traversin à la verticale sur un bloc en ajoutant un coussin pour la tête. Commencez à vous allonger sur le dos. Pliez les genoux et tirez vos pieds le plus près possible de votre bassin. Ouvrez les genoux sur les côtés en faisant toucher la plante des pieds. Placez 1 couverture pliée ou 1 bloc de yoga sous chaque cuisse pour que l’étirement ne soit pas trop intense et pour soutenir la jambe. Vous pouvez ouvrir vos bras sur les côtés ou poser les mains sur votre abdomen. Pour plus de confort, vous pouvez déposer une couverture sur vous. Restez ici pendant aussi longtemps que c’est confortable avec une respiration lente et régulière.

Contre-indications :

Douleurs ou blessures graves aux genoux et lordose sévère.

Quelques suggestions sur Espace Yoga-Rondeurs pour pratiquer cette posture :

  • La séance série charka: svadhistana guidée par moi
  • Le Yoga Nidra intitulé Espace intérieur guidé par Stéphane Lachance
  • La cohérence cardiaque de Yoga Rondeurs
  • Toutes les séances de Yoga nidra et les visulations

Vous avez des questions ou vous souhaitez partager vos impressions, n’hésitez pas à joindre le groupe privé de notre communauté, YR-La joie d’être soi : https://www.facebook.com/groups/121830921823474

 

NAMASTÉ!

Suzanne

Posture chouchou pour débuter la saison automnale : Ardha Utkatâsana – la chaise

Ardha-Utkatâsana, la posture puissante, sera à l’honneur au sein du Collectif de professeurs Yoga Rondeurs pour débuter la saison automnale 2020.

Communément appelée le squat yogique ou la posture de la chaise, nous la pratiquons de manière statique, dynamique, en torsion, à partir d’une posture assise sur une chaise, etc., pour ses multiples bienfaits.

Générant force, enracinement et stabilité, Ardha-Utkatâsana est reconnue pour :

  • Tonifier les muscles du dos et des membres inférieurs : fessiers, cuisses, mollets, chevilles, pieds
  • Étirer la colonne vertébrale, les épaules ainsi que la poitrine
  • Stimuler les organes abdominaux, le diaphragme et le cœur
  • Réduire les pieds plats
  • Stimuler le sens de l’équilibre

Posture à part entière, on la retrouve aussi dans des enchaînements entre deux postures, notamment dans une des salutations au soleil standardisées (B) et dans l’enchaînement de l’ours que nous aimons tant.

Dans cette posture, on s’assoit sur une chaise imaginaire en s’ancrant davantage sur notre tapis de yoga.  On peut la pratiquer avec une brique entre les cuisses pour engager les adducteurs et pour assurer un bon alignement. On peut aussi y associer des contractions musculaires (bandhas) quand on s’y sent à l’aise.  Dans l’idéal, les cuisses sont parallèles au sol, toutefois, l’important sera de ne pas avoir le dos trop arqué. Pour ce faire, on peut incliner le coccyx vers le sol.

Conseils : En exécutant cette posture, veillez à ce que les genoux ne dépassent le bout des pieds ou qu’ils se touchent.  Les jambes restent parallèles avec vos pieds, lesquels sont écartés à la largeur des hanches.

Plusieurs séances sur la plateforme Espace Yoga Rondeurs contiennent certaines variantes, notamment :

  • 27 salutations pour s’énergiser, guidée par Chantal (16m04s)
  • Postures debout pour délier le corps, guidée par Suzanne (17m50s)
  • La joie du matin, guidée par Suzanne (32m17s)
  • Chaleur intérieure, guidée par Suzanne (26m32s)
  • Série chakra: Muladhara, guidée par Suzanne (41m42s)

Tout le corps travaille fort, des pieds jusqu’aux bout des doigts.

Ceci dit, après cette posture, on sait sans le moindre doute où se trouvent nos quadriceps!!! 😊

Allons! À nos tapis!

 

NAMASTÉ!

Suzanne


Note: Lors de la tisane virtuelle du 16 septembre prochain dans le groupe FB La joie d’être soi (https://www.facebook.com/groups/121830921823474), je vous parlerai davantage de cette posture qu’à l’évidence j’utilise beaucoup (voir qui guide la grande majorité des scéances citées ci-dessus). 🙂


Un gros merci à Marie-Marthe et à Marie-Christine pour la photo de la chaise duo en torsion!!! 


 

La respiration de la joie à la rescousse du manque d’énergie

Il est 15 h, et tout d’un coup on manque d’énergie et on se sent tout raplapla ?  En quelques minutes top chrono, quelques enchaînements de la respiration de la joie pourront venir à notre rescousse en redynamisant et allégeant tout notre corps, tout en ne manquant pas de faire sourire.

Voilà donc la posture chouchou de Yoga Rondeurs en ce mois de mars où bien souvent l’énergie et le système immunitaire sont à plat.

Bien qu’elle soit une belle option pour le coup de barre de 15 h, cet enchaînement est vraiment une façon géniale de débuter notre journée afin d’augmenter le flux d’énergie et de stimuler notre système dès le réveil.

Une pratique fortement recommandée :

Cette pratique est recommandée pour aider à éliminer l’apathie souvent observer dans la saison Kapha et à insuffler à l’esprit un sentiment serein de clarté. En créant un état d’équilibre homéostatique, la respiration de la joie s’est révélé être particulièrement efficace dans la gestion de l’humeur et laissera une sensation de bien-être et de légèreté.

La pratique contrecarre la respiration anxieuse superficielle du haut de la poitrine en invitant le souffle à remplir complètement les poumons.

Les fortes inhalations et les mouvements synchronisés des bras réveillent tout notre système – augmentant les niveaux d’oxygène dans la circulation sanguine, stimulant temporairement le système nerveux sympathique, faisant circuler plus de prana et alimentant doucement l’agni. De plus, l’expiration puissante permet une légère désintoxication du  corps et aide à libérer la tension refoulée.

Voyons la technique :

Il s’agira de faire une inspiration en 3 parties à l’aide de nos bras et d’expirer en fléchissant le corps vers l’avant avec le son AH, pour relâcher toutes les tensions du corps que l’on répétera  de 7 à 10 fois.

  • Debout, bien droite, la tête alignée avec la colonne vertébrale, jambes à la largeur des hanches.
  • On abaisse les épaules en laissant nos mains détendues le long du corps.
  • On prend le temps de détendre les muscles du visage et on ferme la bouche sans serrer les dents.
  • Notons qu’à chaque étape de la respiration, nous aurons une micro-flexion au niveau des genoux pour protéger le bas de dos.
  • On débute maintenant en expirant longuement d’abord.

  • En inspirant, on lève les bras à la hauteur des épaules, petite pause.
  • On continue l’inspiration en ouvrant les bras en croix, petite pause.
  • On continue l’inspiration en soulevant les bras au-dessus de la tête, petite pause encore.
  • En expirant, on laisse retomber nos bras dans un mouvement souple jusque vers l’arrière en soufflant le son «Ah» tout en comptant mentalement jusqu’à huit, pour bien relâcher les tensions.
  • Puis, on refait l’enchaînement encore 6 à 9 fois.
  • Ensuite, on vient observer les effets de la technique en refermant les yeux et amenant les mains en Anjali Mudra, près du coeur.

Ce que l’on pourra observer :

  • Sensation de bien-être, de chaleur et de légèreté
  • Pétillement intérieur
  • Cœur battant plus vite
  • Respiration plus ample
  • Stimulation de l’hormone du bonheur
  • Renforcement des cuisses, des bras et des épaules
  • Expiration permet la désintoxication du corps via le système respiratoire

 N’est-ce pas une petite merveille à découvrir dans nos classes en mars ?

NAMASTÉ!

Suzanne

Équipe Yoga Rondeurs


Quelques précautions :
  • Puisque la tête est en dessous du cœur à certains moments, vous pouvez vous sentir étourdie. Si vous êtes en bonne santé, ce n’est pas une préoccupation majeure. Prenez un moment pour vous détendre et retrouver votre respiration naturelle.
  • Si vous avez une pression artérielle basse, procédez lentement et allez moins intensément dans la flexion lors de l’expiration.
  • La respiration de la joie n’est pas recommandée pour toute personne souffrant d’hypertension artérielle non traitée, de migraines ou de glaucome.

 

Utthita Tadasana (l’étoile) – Posture du mois

Méditer et rayonner dans Utthita Tadasana (l’Étoile), c’est à quoi nous vous invitons en janvier 2020 chez Yoga Rondeurs.

Dans l’agitation du retour à nos activités normales, il est facile d’oublier de s’offrir le cadeau de prendre grand soin de soi.

Et si on suspendait le temps un peu…, ne serait-ce que 3 minutes le matin avant d’entamer notre journée bien remplie pour pratiquer l’étoile à cinq branches?

Assurément, on se sentira plus énergique, confiante et prête à accueillir notre journée avec le sourire!

À l’instar de cette œuvre inspirée par l’homme de Vitruve de Leonard de Vinci, installons-nous debout au centre de nulle part, dans une pièce ou à l’extérieur, le lieu importe peu.

Ouvrons largement nos bras et nos jambes. Puis en respirant lentement et profondément, visualisons l’air qui entre depuis la tête en se propageant dans les 4 branches de l’étoile que sont nos bras et nos jambes pour propulser une belle énergie dans tout le corps.

Après une quinzaine de respirations, nous percevrons sans doute des fourmillements à chaque extrémité de notre corps et une clarté nouvelle dans nos yeux et nos pensées.

Regardons ça de plus près :

D’une simplicité apparente, la posture de l’étoile ravive notre éclat personnel et nous invite à prendre notre juste place dans le monde.

Cette position est souvent utilisée en transition vers le Triangle (Trikonasana), la déesse (Utkata Konasana) ou les différentes salutations à la Lune, mais on a tout intérêt à la pratiquer dans toute sa splendeur de manière statique.

Ses bienfaits :

  • La posture de l’étoile étire et allonge le corps dans toutes les directions à la fois, tout en favorisant la symétrie et la longueur du corps
  • Elle aligne correctement la colonne vertébrale, ce qui contribue à améliorer la posture et à réduire les douleurs au dos et aux épaules
  • En ouvrant la poitrine et les aisselles, cette posture peut également aider les pratiquants à devenir plus ouverts aux sentiments d’amour, de bonheur et de joie, comme s’ils étreignaient le monde
  • Lorsqu’elle est pratiquée consciemment, Utthita tâdâsana utilisera tous les muscles du corps, renforçant les jambes, les chevilles, l’abdomen et le dos
  • Elle peut également aider à réduire les effets de la sciatique et des pieds plats
  • En offrant plus d’espace pour les poumons et le cœur, l’Étoile améliore également la circulation et la respiration
  • Pratiquer cette posture avec une respiration régulière et douce aidera à soulager le stress et à améliorer la concentration

Histoire de s’amuser avec la posture, voici quelques conseils ou « Bhavana » à expérimenter :

  • Observer le souffle quand les paumes sont en direction du sol ou vers le haut
  • Détendre les épaules en s’assurant de ne pas serrer les omoplates ensemble
  • Engager les quadriceps
  • Amélioration de la stabilité avec une légère rotation interne des cuisses
  • Pratiquer avec les yeux fermés
  • Allonger le bas du dos en abaissant le coccyx
  • Pieds ouverts et ouverts placés sous les poignets et parallèles les uns aux autres
  • Ouverture de la cage thoracique
  • Ancrage du gros orteil, base du petit orteil et du talon
  • Pratiquer le Nasagra Drhisti (yeux en direction du bout du nez) pour améliorer l’équilibre et la concentration
  • Sentir le mouvement d’énergie (l’intérieur se déplaçant vers l’extérieur) que l’on appelle vyana vayu
  • Méditer sur une étoile, éclairée de l’intérieur, rayonnant vers l’extérieur d’une abondante force vitale
  • Pratiquer en soulevant les talons
  • Mantra : Je rayonne sans modération!

Avouez que ça donne envie de la pratiquer avec nous en janvier?

Faites-nous part de vos commentaires!

NAMASTÉ!

Suzanne Sirois

Pour l’Équipe Yoga Rondeurs

 

La Demi-Lune ou Ardha Chandrasana

La posture de la Demi-Lune ou  Ardha Chandrasana en sanskrit – Quelle posture élégante, n’est-ce pas?  C’est avec elle que les yoginis de Yoga Rondeurs se sont amusées ce mois-ci, sauf peut-être Johanne… ;-(

Je m’explique un peu… dans mes classes, j’ai guidé cette posture qui amène beaucoup de fierté, de la légèreté et beaucoup de joie, en utilisant le mur pour plus de stabilité.  Ceci dit, Johanne est peut-être entrée dans la posture trop rapidement et s’est chiffonné le bas du dos… J’en suis vraiment désolée…

Étapes:

Alors, je me permets ici d’expliquer les étapes si vous souhaitez la faire :

  • Avant tout, n’oubliez pas de bien réchauffer le corps avec des postures telles que la flexion latérale, le triangle latéral, l’arbre, etc.
  • Puis, déposez un bloc à la verticale à environ 20 cm du mur
  • Enlignez votre pied gauche à 90 degrés en direction du bloc (à plus ou moins la longueur de votre torse) – Vous pourrez ajuster au besoin, quand votre main sera sur le bloc.
  • Penchez votre corps en direction du bloc
  • Soulevez la jambe droite avec le pied flex (prenez une respiration ici… il est important d’être stable avant d’ouvrir le corps)
  • Sur l’inspiration, ouvrez le corps et le bras droit….
  • Et…. Tout sourire… respirez…

On peut aussi prendre la posture à partir du triangle latérale près d’un mur et éventuellement sans l’aide du mur… (mais, soyons prudentes!)

Bienfaits :

Plus que des sourires et de la fierté, la pratique d’Ardha Chandrasana apporte plusieurs bienfaits non-négligeable : elle renforce l’abdomen, les chevilles, les cuisses, les fessiers et la colonne vertébrale; la demi-lune favorise l’étirement des muscles de l’aine, des ischio-jambiers et des mollets, des épaules, de la poitrine et de la colonne vertébrale; elle améliore la coordination et l’équilibre; la posture aide aussi à évacuer le stress;  et comme si ce n’était pas assez,  elle facilite la digestion.

Symbolique de la demi-lune :

On parle de demi-lune quand on voit la moitié de la lune, et que l’autre moitié est dans l’ombre. La demi-lune nous parle de l’équilibre entre la lumière et l’ombre. Elle nous permet de travailler avec les paires d’opposées. En effet, dans cette posture, on allie force physique tout autant que la légèreté.

Vous en conviendrez…, pour tenir à moitié à l’envers sur une jambe et ouvrir le corps jusqu’aux bouts des doigts, on aura avantage à cultiver la puissance et l’élégance.

J’AIME ÇA!!! Et vous?

Suzanne Sirois

pour l’Équipe Yoga Rondeurs

 

____________________

CRÉDITS PHOTO :  Merci aux yoginis Julie, Suzanne, Louise, Edith, l’autre Suzanne, France, Chantal, Guylaine. J’ai également ajouté quelques modifications de la posture du blog de Yoga Quota (UK).

Le triangle latéral – Posture du mois chez Yoga Rondeurs

 

La posture du triangle latéral (Parshva-Trikonasana) offre une combinaison intéressante d’ouverture, d’allongement, d’étirement et de défi pour le corps et l’esprit.

Elle cible des zones du corps touchées par le stress quotidien, permettant de trouver ancrage, réconfort et libération.

Toutes les figures géométriques du triangle tracées par le corps contribuent à créer une sensation d’harmonie et d’équilibre.

D’apparence extérieure simple, le triangle latéral est une posture bien plus subtile qu’on ne le pense et qui peut nous en apprendre beaucoup sur nous-même.  Je l’appelle affectueusement la posture de l’égo, car bien souvent on dénature cet étirement latéral pour toucher le sol.

En plus de tonifier et assouplir les jambes, la posture du triangle renforce la ceinture abdominale, tonifie la colonne vertébrale et demeure une posture d’ouverture et de stabilité qui stimule la fonction respiratoire.

En cas de déséquilibre postural, Parshva Trikonasana aide le réalignement du squelette en renforçant la musculature profonde, assurant le maintien d’une bonne posture au quotidien.

Elle équilibre aussi notre système nerveux.

Astuces dans la prise de posture:

  • Sentir la flexion latérale à partir de la hanche en gardant les flancs bien allongés.
  • Quand vous êtes dans la position, imaginez-vous entre 2 murs afin que le corps soit bien droit.

En octobre, nous vous invitons à trouver votre triangle latéral dans la joie et la curiosité. En fin de compte, vous constaterez que cela apprend à notre corps à devenir plus spacieux et plus vivant.

NAMASTÉ!

Suzanne pour

L’Équipe Yoga Rondeurs


Sur la plateforme Espace Yoga Rondeurs https://espace.yoga-rondeurs.net/, vous pourrez pratiquer cette posture avec les séances suivantes: CRÉER DE L’ESPACE ET DE LA LÉGÈRETÉ de Julie, POSTURES DEBOUT POUR DÉLIER LE CORPS de Suzanne ou encore ÉNERGIE MATINALE de Chantal.


S’ancrer avec la posture de la Déesse

S’ancrer avec la posture de la déesse alors que le soleil se couche de plus en plus tôt, la rentrée de septembre s’amorce, le vent se lève, les nuits se rafraichissent, … et la saison Vata s’approche doucement.

Caractérisée par le vent, la légèreté, le mouvement, le froid, la saison Vata influence la nature tout autant que nous-mêmes.

Et comme un excès de Vata peut provoquer de la nervosité, de l’anxiété, de l’agitation, de la constipation, des douleurs arthritiques, de la fatigue, de l’insomnie, de la confusion, de la peur…, nous allons chercher à nous ancrer profondément avec la posture de la déesse en septembre dans nos classes de Yoga Rondeurs.

La posture de la déesse insuffle force et énergie et permet de connecter à une énergie féminine puissante.

En sus de renforcer le bas du corps, les jambes et les fessiers, elle favorise l’ancrage et le recentrage. Cette posture de force assouplit également le bassin et favorise la confiance en soi et l’audace.

Elle ouvre les hanches et la poitrine, étire les cuisses et allonge la colonne vertébrale. La posture de la Déesse aide à réchauffer et à dynamiser tout le corps. Elle améliore l’équilibre, le calme et la concentration. Cette pose stimule également les systèmes respiratoire et cardiovasculaire, tout en aidant à détendre les muscles du plancher pelvien.

Nous avons bien hâte de reprendre nos classes en septembre et vous faire découvrir différentes façons d’aborder cette posture magique.

 

NAMASTÉ!!!!

Suzanne Sirois pour

L’équipe Yoga Rondeurs

Posture du mois: Dvipâda Pîtham

Souvent appelée la Table à deux pieds ou le Demi-pont, Dvipâda Pîtham est l’une de mes postures chouchous durant la saison chaude, où l’on a l’occasion de prendre le temps de s’attarder à des positions plus statiques, en instaurant notamment des bandha (contractions musculaires) ou des rythmes respiratoires plus complexes.

Dvipâda Pîtham est idéale pour cela et nous l’avons donc choisi comme posture vedette pour le mois d’août chez Yoga Rondeurs.

En plus de renforcer les jambes et les fessiers, elle est considérée comme une demi inversion et une position d’ouverture qui favorise l’amplification de la respiration avec des exercices respiratoires variés (Prânâyâma). 

On l’utilise aussi pour se familiariser davantage avec les différents Bandhas  (apprentissage des contrôles musculaires) :

  • Jâlandhara-bandha ou étirement de la nuque (rapprochement du menton et du sternum);
  • Uddiyana bandha ou rétraction de la paroi abdominale, laquelle est facilitée par la position inversée du corps et la tonicité moins importante nécessaire au niveau de la paroi abdominale;
  • Mûla-Bandha ou rétraction du plancher pelvien et du bas de la paroi abdominale, également facilitée pour les mêmes raisons qu’ Uddiyana bandha.

Avec la joie de la découverte au coeur, nous vous invitons à aborder Dvipâda Pîtham dans plusieurs de ses formes, notamment : en utilisant des supports (bloc, chaise, ballon), en soulevant les talons dans la posture aboutie, en soulevant une jambe à la verticale (Eka pâda) et en déposant le pied sur la jambe en appui au sol (Ardha Baddha Kona) histoire d’explorer une intensification de la posture, en instaurant des rythmes respiratoires particulier…

Bref, c’est à quoi nous vous convions en août dans nos classes et j’ai bien hâte de commencer dès ce soir à Anjou!

NAMASTÉ!

Suzanne Sirois

Pour l’Équipe Yoga Rondeurs


Plusieurs séances contiennent cette posture sur la plateforme virtuelle de Yoga Rondeurs.

C’est un rendez-vous aussi: https://espace.yoga-rondeurs.net/

Guerrier II – Posture du mois chez Yoga Rondeurs

J’ai un gros coup de cœur pour la posture du mois, le Guerrier II (Virabhadrâsana II) et franchement, je la considère comme l’une des postures les plus gracieuses du yoga.

Dans certains enchaînements que nous proposons à l’occasion dans nos classes, on a presque l’impression de danser avec cette posture, passant du Guerrier I au Guerrier II, puis du Guerrier exalté au Guerrier humble.

Quelle beauté…, j’ai souvent l’impression d’avoir des ballerines devant moi… 😉

Certaines postures de yoga symbolisent une idée ou une action spécifiques. Dans leur ensemble, les multiples versions de Virabhadrâsana célèbrent les réalisations d’un guerrier mythique du Dieu Shiva.

Virabhadrâsana est formé de trois mots sanskrit

Vira : héros, guerrier,

Bhadra : vertueux, favorable, heureux

Âsana : posture

BIENFAITS

Stimulant la hardiesse et la conscience dans l’action, cette posture renforce le sentiment de pouvoir en cultivant une base solide sur laquelle on peut prendre appui autant sur notre tapis que dans notre vie en général.

Le renforcement de la robustesse générale du corps est l’un des effets les plus évidents de la pratique régulière de cette posture. Ceci dit, on lui attribue de multiples bienfaits pour le corps, à savoir  :

  • Développe l’équilibre et la stabilité
  • Améliore la circulation et la respiration
  • Étire les jambes et les chevilles
  • Ouvre la poitrine, les poumons et les épaules
  • Dynamise les membres et soulage les maux de dos

PRINCIPALES INDICATIONS ET PRÉCAUTIONS DANS LA POSTURE:

  • Genou aligné au-dessus de la cheville
  • Épaules et bassin sur la même ligne
  • Coccyx vers le sol
  • Bras et mains étirés et regard vers l’avant en direction de l’index et du majeur
  • Bord externe du pied arrière fermement ancré au sol

Comme l’énergie du Guerrier II concerne plus particulièrement la confiance, l’ancrage et la force au niveau physique et mental, l’équipe Yoga Rondeurs trouvait intéressant de la mettre au menu de nos séances de yoga en septembre.

La fin des vacances estivales faisant place aux agendas chargés demandent du calme et de la concentration. C’est en gros ce à quoi nous vous convions en septembre.

Il me reste qu’à vous souhaiter un beau mois de septembre en espérant que nous aurons l’occasion de vous faire vivre les joies du yoga dans nos nouvelles sessions qui débutent dans les prochaines semaines.

À bientôt!

Suzanne

Équipe Yoga Rondeurs

 


P.S. : Il y a plusieurs séances disponibles sur Espace Yoga Rondeurs (https://espace.yoga-rondeurs.net/) proposant le Guerrier II, notamment

  • Énergie matinale, une séance de Chantal
  • Sentir la vie qui bouge et vibre en nous, une séance de José

 

Matsyâsana – posture du mois chez Yoga Rondeurs

Matsyâsana est une posture mythologique inspirante que l’on peut découvrir dans le Matya Purana (article à ce sujet à venir sur ce blogue).  Mais au-delà de cela, c’est une posture vraiment intéressante durant la saison estivale, alors que nous privilégions des séquences plutôt rafraichissantes.  Comme toutes les postures impliquant une extension du corps vers l’arrière, cet âsana contribue à égayer notre humeur, ce qui la rend encore plus attrayante.

Nous l’aimons +++, histoire de contrecarrer notre tendance à laisser nos épaules rouler vers l’avant et à arrondir le haut du dos, ce qui est souvent le cas quand on passe beaucoup de temps devant son ordinateur.

Il est clair que Matsyâsana agit favorablement sur le maintien et sur le thorax étriqué.  C’est pourquoi nous la proposerons notamment en appui sur des blocs au niveau des omoplates et de la tête afin de la tenir plus longtemps avec aisance.  Dans la posture supportée, on ouvrira les bras et la poitrine pour augmenter le volume disponible pour la respiration pulmonaire.

Une bonne dose de santé et de vitalité en vue!!!

Les effets physiques et plus subtils de cette posture sont tels que nous aurons presqu’envie de passer le mois d’août au complet dans celle-ci… Voici en vrac ce qui nous attends avec la pratique de Matsyâsana :

  • Étire et stimule les abdominaux et le cou
  • Améliore la posture
  • Stimule la glande thyroïde
  • Ouvre la poitrine et les côtes
  • Renforce les muscles du haut du dos
  • Combat la tristesse
  • Stimule la région du cœur
  • Calme l’esprit et améliore la capacité respiratoire.
  • Pacifie le dosha Kapha, en diminuant la sécrétion de mucus

Je gage que vous avez hâte de découvrir Matsyâsana, non?

On ajoutera au plaisir d’ouvrir son cœur en pratiquant la mudra (geste des mains) de Ganesha accompagnée d’une affirmation, lesquels nous incite à recevoir et offrir un amour inconditionnel dont notre planète a bien besoin.

Josée Filion, Professeur et ambassadrice de Yoga Rondeurs

Un mot sur notre ambassadrice Josée Filion dans la posture du poisson lors de l’une de nos séances de tournage pour l’Espace Yoga Rondeurs.  Josée, femme de cœur et engagée, enseigne dans la banlieue nord de Montréal (à Laval ou à Blainville). En vacances actuellement, elle offrira une plage horaire à partir du mois de septembre prochain (lien pour découvrir ses cours – https://yoga-rondeurs.net/organisateur/filion-josee/)

 

Contactez-nous