La respiration de la joie à la rescousse du manque d’énergie

Il est 15 h, et tout d’un coup on manque d’énergie et on se sent tout raplapla ?  En quelques minutes top chrono, quelques enchaînements de la respiration de la joie pourront venir à notre rescousse en redynamisant et allégeant tout notre corps, tout en ne manquant pas de faire sourire.

Voilà donc la posture chouchou de Yoga Rondeurs en ce mois de mars où bien souvent l’énergie et le système immunitaire sont à plat.

Bien qu’elle soit une belle option pour le coup de barre de 15 h, cet enchaînement est vraiment une façon géniale de débuter notre journée afin d’augmenter le flux d’énergie et de stimuler notre système dès le réveil.

Une pratique fortement recommandée :

Cette pratique est recommandée pour aider à éliminer l’apathie souvent observer dans la saison Kapha et à insuffler à l’esprit un sentiment serein de clarté. En créant un état d’équilibre homéostatique, la respiration de la joie s’est révélé être particulièrement efficace dans la gestion de l’humeur et laissera une sensation de bien-être et de légèreté.

La pratique contrecarre la respiration anxieuse superficielle du haut de la poitrine en invitant le souffle à remplir complètement les poumons.

Les fortes inhalations et les mouvements synchronisés des bras réveillent tout notre système – augmentant les niveaux d’oxygène dans la circulation sanguine, stimulant temporairement le système nerveux sympathique, faisant circuler plus de prana et alimentant doucement l’agni. De plus, l’expiration puissante permet une légère désintoxication du  corps et aide à libérer la tension refoulée.

Voyons la technique :

Il s’agira de faire une inspiration en 3 parties à l’aide de nos bras et d’expirer en fléchissant le corps vers l’avant avec le son AH, pour relâcher toutes les tensions du corps que l’on répétera  de 7 à 10 fois.

  • Debout, bien droite, la tête alignée avec la colonne vertébrale, jambes à la largeur des hanches.
  • On abaisse les épaules en laissant nos mains détendues le long du corps.
  • On prend le temps de détendre les muscles du visage et on ferme la bouche sans serrer les dents.
  • Notons qu’à chaque étape de la respiration, nous aurons une micro-flexion au niveau des genoux pour protéger le bas de dos.
  • On débute maintenant en expirant longuement d’abord.

  • En inspirant, on lève les bras à la hauteur des épaules, petite pause.
  • On continue l’inspiration en ouvrant les bras en croix, petite pause.
  • On continue l’inspiration en soulevant les bras au-dessus de la tête, petite pause encore.
  • En expirant, on laisse retomber nos bras dans un mouvement souple jusque vers l’arrière en soufflant le son «Ah» tout en comptant mentalement jusqu’à huit, pour bien relâcher les tensions.
  • Puis, on refait l’enchaînement encore 6 à 9 fois.
  • Ensuite, on vient observer les effets de la technique en refermant les yeux et amenant les mains en Anjali Mudra, près du coeur.

Ce que l’on pourra observer :

  • Sensation de bien-être, de chaleur et de légèreté
  • Pétillement intérieur
  • Cœur battant plus vite
  • Respiration plus ample
  • Stimulation de l’hormone du bonheur
  • Renforcement des cuisses, des bras et des épaules
  • Expiration permet la désintoxication du corps via le système respiratoire

 N’est-ce pas une petite merveille à découvrir dans nos classes en mars ?

NAMASTÉ!

Suzanne

Équipe Yoga Rondeurs


Quelques précautions :
  • Puisque la tête est en dessous du cœur à certains moments, vous pouvez vous sentir étourdie. Si vous êtes en bonne santé, ce n’est pas une préoccupation majeure. Prenez un moment pour vous détendre et retrouver votre respiration naturelle.
  • Si vous avez une pression artérielle basse, procédez lentement et allez moins intensément dans la flexion lors de l’expiration.
  • La respiration de la joie n’est pas recommandée pour toute personne souffrant d’hypertension artérielle non traitée, de migraines ou de glaucome.

 

On se garde au chaud avec Surya Bhedana

Voici une invitation à se garder  au chaud avec Surya Bhedana, la respiration solaire.  Relié à cet astre qu’on «aime d’amour» et qui est moins présent en ce moment, la respiration SURYA BHEDANA aide certainement à rester positive et en bonne santé physique et mentale durant la saison froide.

Surya désigne soleil en sanskrit, et Bhedana percer, passer à travers. Cet exercice respiratoire (prânâyâma) est clairement puissant car il agit à travers le canal d’énergie relié au soleil, que l’on appelle «Pingala», ou bien «Surya Nadi».

Avant d’évoquer les modalités de Surya Bhedana, il est intéressant de reluquer les bienfaits qui nous inciterons à aller au-delà de l’aspect technique qui peut sembler alambiquée quand on la pratique pour la première fois.

Bienfaits invitants…

Surya représente le côté masculin, le cerveau gauche, l’esprit de synthèse et le côté rationnel.  Pratiquer cette technique nous permet de se mettre en lien avec la lumière, le soleil, le chaud, ainsi que la qualité rajasique (action, énergie, passion).

Spécifiquement, les bienfaits de ce prânâyama sont les suivants :

  • Réchauffe l’organisme
  • Régule le stress en revigorant le système nerveux
  • Stimule l’intellect
  • Développe la concentration, la vigilance et
  • Soutient la digestion
  • Active rajas
  • Développe la résistance, la ténacité, l’audace, la détermination et l’extraversion

Convaincue de l’essayer?  Passons à la technique…

Lorsque l’on pratique Surya Bhedana, chaque inspiration se fait donc par la narine droite (freinée ou pas). Il y a une courte rétention à poumons pleins. Pour l’expiration, il existe plusieurs possibilités (libre, ujjayi, narine gauche freinée ou pas, narine droite, etc.).  Il n’y a pas de rétention à poumons vides.  Vous l’aurez compris, il y a une multitude de possibilités de pratiquer Surya Bhedana.

Voici par exemple un rythme qui réchauffera l’organisme assurément :

Débutez par quelques respirations longues et calmes avec la respiration Ujjayi (environ 6)

  • INSPIRATION : Inspiration par la narine droite durant 6 secondes
  • RÉTENTION PLEIN: retenir le souffle (poumons pleins) pendant 4 secondes
  • EXPIRATION : expirer en Ujjayi sur 6 secondes
  • RÉTENTION VIDE : Pas de rétention à poumons vides

On pourra répéter ce cycle 12, 24 ou 36 fois.

Il est recommandé de compléter avec 6 respirations libres par les deux narines afin de rééquilibrer la circulation énergétique.

NOTE : Vous l’aurez compris, cette technique n’est pas indiqué durant l’été, quand nous sommes très agitées, ni au moment d’aller au lit.

La saison froide n’est pas obligée d’être pénible… Loin de là!  Et je suis persuadée que cette technique de respiration saura vous aider à l’aborder avec plus de chaleur, de paix et de joie.

 

NAMASTÉ!

Suzanne

Shitali sera à l’honneur encore cette semaine dans nos classes!

Pour rester calme et dans la fraîcheur, même durant les jours de canicule de l’été ou dans les moments les plus stressants de la vie, YOGA RONDEURS vous invite à adopter Shîtali.

Certes étrange à prime abord, ce pranayama est une technique respiratoire qui vaut la peine de bien apprendre et d’intégrer dans nos vies.

Cette technique de respiration est reconnue non seulement comme un souffle de refroidissement, mais aussi pour réduire la fièvre, améliorer la patience, réduire le niveau de stress, soulager le mal de gorge, calmer le feu de l’estomac et de l’indigestion, prévenir l’hypertension, diminuer les chaleurs, activer le foie, nettoyer les yeux, stimuler le haut de la poitrine et la région de la gorge. etc.

LA TECHNIQUE :

  • inspiration en tournant la langue en tuyau, en soulevant doucement la tête vers l’arrière avec le son « SSSSS » (*)
  • sur la rétention à poumons pleins on ramène la langue vers le palais
  • expiration ujjayi, en abaissant la tête vers le cœur (**)

Débutants : 12 respirations (minimum 3 minutes)

Intermédiaires : 24 respirations

(*) Si vous ne pouvez pas tourner la langue en tuyau, vous pouvez quand même profiter des bienfaits de cette technique en inspirant par la bouche avec la langue sortie ou aux travers de vos dents appuyés l’une sur l’autre.

(**) Ou encore expiration narine freinée en alternance

Le rafraichissement produit peut se ressentir dans la gorge, la région haute des poumons et même jusque dans l’abdomen.

On peut l’explorer en posture de prânâyâma mais également dans des postures comme le cobra et la table à deux pieds.  C’est ce que je me promets de vous faire essayer dès ce soir.

OK! J’en conviens! Ce n’est pas la technique de respiration la plus élégante, raison de plus pour intégrer ce pranayama dans votre routine du matin ou le soir avant de dormir durant l’été.

Contre-indications :  Ce pranayama est déconseillé durant l’hiver.  Les personnes qui souffrent d’asthme et de problèmes cardiaques éviteront de faire une longue rétention à poumons pleins.  Enfin, ce pranayama n’est pas indiqué pour les personnes qui souffrent de basse pression.

La respiration de l’abeille – Bhramari

 

Il existe une panoplie de techniques de respirations que l’on nomme Prânâyâma qui font partie de la 4e branche du yoga. Un monde dès plus fascinant!

Bhramari, c’est comme un appel au temps doux du printemps, un rappel de l’éventuel retour des abeilles. 

Avant tout une technique de respiration, Bhramari est également un outil puissant de méditation.

De par le calme qu’elle instaure, la technique de respiration de l’abeille permet de réduire le stress, l’anxiété, l’agitation, le sentiment de frustration, la colère, l’hypertension artérielle et les migraines.

Bhramari améliore et fortifie la voix et contribue à éviter les maux de gorge.  Cette technique de respiration est aussi connue pour libérer les sinus et améliorer le sommeil, la concentration, la mémoire.

LA TECHNIQUE :              

  • inspiration longue et profonde en ujjayi (respiration du victorieux).

  • expiration lente, en produisant une sorte de bourdonnement venant du fond de la gorge.

2cbba9105b6b8550dec85d553d2358c7On peut utiliser Shanmukhi Mudra ou une variation de celle-ci en bouchant les oreilles à l’aide des pouces et en déposant les autres doigts sur le visage (yeux, nez, bouche) pour favoriser une intériorisation (voir le visuel).

Durant le mois d’avril, les professeurs de Yoga Rondeurs vous invite à la pratiquer de différentes manières. Personnellement, je la propose dans quelques postures durant la séance pour faire prendre conscience de la longueur de l’expiration qui diffère selon la posture, mais aussi dans un exercice de respiration dans la posture de la Table à deux pieds (dvipâda pîtham ou demi-pont) supportée dans le dos avec un bloc ou un traversin.

Il s’agira de prendre 12 respirations avec Shanmukhi Mudra en tentant d’expirer 2 fois plus longtemps qu’à l’inspiration (par exemple: Inspiration – 4 secondes et Expirations – 8 secondes).

Ensuite, en gardant Shanmukhi Mudra, on pourra revenir à notre respiration naturelle et observer le rythme respiratoire pour au moins 6 respirations conscientes.  Et continuer l’observation quelques temps en relâchant la Mudra.

Nous l’aborderons aussi dans les prochaines semaines avec des notes de musique… 

Bien hâte de vous faire découvrir cette technique!

Alors, comme ça guérit presque tout, il nous reste qu’à vous inviter à adopter Bhramari au plus vite.  Bonne semaine!

 

suzanne-yogaNAMASTÉ!

Suzanne Sirois

Professeur YOGA RONDEURS

 

 

Contactez-nous