Fières et solidaires

Du plus loin que je me souvienne, j’ai eu le conditionnement que les femmes n’étaient pas solidaires entre elles.

Des phrases telles que « Travailler dans un milieu de femmes c’est bien plus difficile que de travailler dans un monde d’hommes », « les femmes se jalousent entre elles », « y’a pas plus rabaissant pour une femme qu’une autre femme » …

Le pire avec ce conditionnement c’est qu’en étant une femme moi-même j’en étais venue à le croire, à faire mien ce conditionnement.

Il faut prendre un bras de distance et bien observer autour de soi pour réaliser à quel point c’est faux! Pourtant on répète ce conditionnement facilement!

Femmes soulevons-nous contre ces clichés qui veulent que nous rivalisions les unes et les autres! Rebellons-nous contre ces croyances qui veulent que nous nous crêpons le chignon!

Je suis entourée de femmes aimantes, qui ont de l’écoute, de l’ouverture et qui sont remplies de solutions pour que je me sente mieux dans ma vie. Je fais la même chose avec elles. Et dans l’entourage de ces femmes il y a d’autres femmes qui font la même chose et la roue tourne et tourne dans le bon sens de la vie.

Au Rwanda après le génocide les femmes se sont rassemblées et ont rebâti le pays, ENSEMBLE!

Sans aller aussi loin qu’en Afrique, regardons autour de nous toutes ces femmes formidables qui peuplent notre quotidien!

À ces collègues qui nous disent toutes les fois où elles nous trouvent belles, à cette amie qui rentre notre étiquette qui dépassait de notre chandail, à cette autre qui nous serre dans ses bras quand les mots deviennent inutiles. À toutes ces femmes qui viennent célébrer avec nous nos réussites, qui viennent offrir le vin et le réconfort lors des jours difficiles.

Regardons attentivement!

Stoppons à la source ces phrases dénigrantes envers nos sœurs d’âme!

Levons-nous à la force qui nous habite, sourions à la beauté qui nous anime, engageons-nous dans cette solidarité qui nous habite! Soyons fières d’être entre nous, engageons-nous à rester vigilantes les unes pour les autres!

Célébrons notre beauté, nos forces et cet espace qui nous est propre.

C’est ça aussi Yoga Rondeurs! Un collectif rempli de belles femmes solidaires qui, une respiration et un mouvement à la fois, font un monde meilleur d’acceptation et de dépassement de soi!

Namasté!

 

Julie 

Le gaspacho – un baume durant la saison Pitta et la canicule

Le gaspacho est ce merveilleux potage espagnol que l’on mange froid. Particulièrement apprécié durant la canicule, il devient un véritable baume en saison Pitta. À base de concombre, tomate, poivron et mie de pain relevé d’huile d’olive et d’ail, son nom, d’origine arabe, signifie « pain trempé ».


Ce temps lourd, chaud et humide. Cet été chaud comme le sud. On l’attendait depuis longtemps! L’hiver qui a été rude nous avait préparé à ce désir d’été qui nous habite depuis juin. Notre corps qui a lutté contre l’hiver contre le froid n’était pas tout à fait prêt à encaisser cette chaleur torride!

Qu’à cela ne tienne!

Il y a plus que la climatisation pour nous aider à traverser la canicule.

Manger des aliments rafraîchissants est une option intéressante.

Bien sûr, tous les melons, concombres, tomates…

Les petits fruits agrémentés de menthe aussi.

On évite les aliments lourds et évidemment boire beaucoup de liquide.

On a envie de partager avec vous deux recettes tout en fraîcheur.

Une des soupes préférées de Suzanne en fait.

Julie en fait souvent, un peu à l’aveugle, sans suivre de recette, comme elle aime aborder la vie. De façon un peu brouillonne, à l’instinct quoi!

Alors ne vous gênez pas. Changez les ingrédients que vous aimez moins par d’autres, amusez-vous avec les assaisonnements, essayez des trucs…

L’été,  c’est aussi fait pour s’amuser!


Gaspacho au melon d’eau

Ingrédients:

3 tasses de melons d’eau très froid en cubes

1 ½ tasse de tomates

1 tasse de concombre en cubes

2 cuillères à table d’oignons rouges

2 cuillères à table d’huile d’olives

1 cuillère à thé de vinaigre de vin rouge

2 cuillère à table de jus de lime

De la menthe fraîche finement hachée

Mettre tous les ingrédients dans un robot ou un mélangeur et réduire en purée lisse. Au moment de servir, garnir chaque portion de menthe fraîche. Ajustez l’assaisonnement avec du sel et du poivre.


Gaspacho aux tomates jaunes

 

Ingrédients:

8 tomates jaunes

1 ¼ de tasse de concombre pelé et coupé en dés

½ tasse d’oignon rouge coupé en dés

1 poivron jaune haché

1 gousse d’ail haché finement

1/3 de tasse de vin blanc sec

3 cuillères à table d’huile d’olive

2 cuillères à table de vinaigre de vin blanc ou vinaigre de riz

½ cuillère à thé de sel

¼ cuillère à thé de sauce tabasco (facultatif)

Couper les tomates en deux sur la largeur. Dans une passoire fine placée sur un bol, presser délicatement les tomates pour en extraire les pépins et le jus. Réserver le jus. Couper la chair des tomates en dés.

Dans un petit bol, mélanger 1/4 t (60 ml) des tomates, 1/4 t (60 ml) du concombre et 2 c. à tab (30 ml) de l’oignon rouge. Réserver pour la garniture.

Au robot culinaire ou au mélangeur, mélanger le reste des tomates, le jus réservé, le reste du concombre et de l’oignon rouge, le poivron, l’ail, le vin blanc, l’huile, le vinaigre de vin, le sel et la sauce tabasco, si désiré, jusqu’à ce que la préparation soit lisse. Verser la préparation dans un bol. Couvrir le bol d’une pellicule de plastique et réfrigérer pendant 4 heures ou jusqu’à ce que le gaspacho soit très froid.

Au moment de servir, répartir le gaspacho dans des bols à soupe refroidis. Garnir chaque portion du mélange de tomates réservé. (Le gaspacho et la garniture se conserveront jusqu’à 2 jours au réfrigérateur.)


PS de Suzanne: J’ai adopté un bon truc en voyant Julie faire son gaspacho la dernière fois, elle entrepose ses boites de tomates au frigo pour une soupe froide instantannée!

ASTUCE YOGIQUE: À préparer et à savourer en pleine conscience!

BON APPÉTIT!!!

Contactez-nous