SAISON VATA – Astuces yogiques et ayurvédiques pour l’automne

Ça y est, l’équinoxe de l’automne vient de passer et nous nous dirigeons tranquillement vers la saison Vata en Ayurvéda. D’un point de vue énergétique, l’automne représente une transition entre la vitalité exubérante de la nature durant l’été et son repos en hiver.

En écoutant la nature, on se rapproche de notre propre nature

La saison Vata est là et elle nous le rappelle par ses manifestations « mouvementées » :  vent, tempête, bourrasques, chute des feuilles, chute des fruits, air plus frais…

Alors que l’environnement se prépare à ralentir, les feuilles des arbres à mourir, il est peut-être aussi le temps de savourer nos récoltes de l’année, dans tous les sens du mot…, et de profiter des bienfaits de l’ancrage, de la gratitude et du repos.

C’est fou, comme on s’y prépare le plus naturellement du monde, en plus…

Tout d’un coup, on a envie de potages, de tartiflettes (un must!), de tisanes, de lait doré, de douceur, de cocooning…

Vata, c’est le principe naturel du mouvement. Cette dynamique qui anime tant le corps physique que l’esprit et les sens. On lui associe les caractéristiques suivantes : vent, froid, légèreté, subtilité.

Le tout pouvant provoquer de la nervosité, de l’anxiété, de l’agitation, de la constipation, des douleurs arthritiques, de la fatigue, de l’insomnie, de la confusion et de la peur notamment.

On soigne par les contraires

Comme l’Ayurvéda soigne par les contraires, il sera donc intéressant d’opposer en saison Vata :

  • la sécheresse du vent > l’onctuosité
  • au froid > le chaud
  • à la légèreté > l’ancrage
  • et à la subtilité > la densité

Astuces

Allons maintenant un peu plus loin en ajoutant les astuces yogiques et ayurvédiques pour la saison Vata :

  • Rythmer son quotidien le plus possible en décidant de petites routines agréables.
  • Commencer sa journée avec une tasse d’eau chaude additionnée de gingembre, citron et un soupçon de miel.
  • Se lever tôt le matin et pour faire régulièrement du yoga, ne serait-ce que 5 minutes (nous avons une séance énergisante de 5m6s sur notre Espace Yoga Rondeurs (https://espace.yoga-rondeurs.net/) que l’on appelle Énergie Instantanée – elle fait partie de ma routine matinale depuis que le temps est plus frais).
  • Prendre des marches dans la nature ou aller cueillir des pommes…
  • Effectuer de douces séances de yoga et de méditation qui ancrent et qui supportent un bon équilibre intérieur et articulations fluides. Des âsanas qui agissent sur l’énergie descendante (âpana) ainsi que des torsions.  Des exercices de respiration qui équilibrent et qui réchauffent légèrement, tel que Nadi shodana, repiration abdominale, Ujjayi Samâna (inspiration et expiration égales).
  • Profiter de plus longue relaxation en fin de pratique en étant bien supporté avec des coussins et des couvertures. On peut même ajouter des poids sur l’abdomen quand on se sent plus fébrile.
  • Boire chaud ou tiède tout au long de la journée.
  • Huiler son corps avec une huile d’amande chaude et si le cœur vous en dit, on peut y ajouter une huile essentielle de basilic qui fait des miracles contre la fatigue surrénale (causée par le stress chronique).
  • Pratiquer une cohérence cardiaque le soir avant le souper pour apaiser les tensions de la journée.
  • Éviter toutes les sources de stress émotionnelles, les excès de bruit, les stimulations surtout en soirée. Entourez-vous d’odeurs, de musiques, d’images et de personnes qui vous inspirent douceur et apaisement.
  • S’envelopper d’un grand châle bien chaud, histoire de se dorloter et de se chouchouter.
  • Et à 22h, éteindre les lumières pour un sommeil réparateur.

L’idée sera ici d’apporter de la stabilité, de la chaleur, du calme et de la concentration.

L’important, comme toujours, sera surtout d’être douce avec vous-même!

À bientôt!

Suzanne

Équipe Yoga Rondeurs

 

Guerrier II – Posture du mois chez Yoga Rondeurs

J’ai un gros coup de cœur pour la posture du mois, le Guerrier II (Virabhadrâsana II) et franchement, je la considère comme l’une des postures les plus gracieuses du yoga.

Dans certains enchaînements que nous proposons à l’occasion dans nos classes, on a presque l’impression de danser avec cette posture, passant du Guerrier I au Guerrier II, puis du Guerrier exalté au Guerrier humble.

Quelle beauté…, j’ai souvent l’impression d’avoir des ballerines devant moi… 😉

Certaines postures de yoga symbolisent une idée ou une action spécifiques. Dans leur ensemble, les multiples versions de Virabhadrâsana célèbrent les réalisations d’un guerrier mythique du Dieu Shiva.

Virabhadrâsana est formé de trois mots sanskrit

Vira : héros, guerrier,

Bhadra : vertueux, favorable, heureux

Âsana : posture

BIENFAITS

Stimulant la hardiesse et la conscience dans l’action, cette posture renforce le sentiment de pouvoir en cultivant une base solide sur laquelle on peut prendre appui autant sur notre tapis que dans notre vie en général.

Le renforcement de la robustesse générale du corps est l’un des effets les plus évidents de la pratique régulière de cette posture. Ceci dit, on lui attribue de multiples bienfaits pour le corps, à savoir  :

  • Développe l’équilibre et la stabilité
  • Améliore la circulation et la respiration
  • Étire les jambes et les chevilles
  • Ouvre la poitrine, les poumons et les épaules
  • Dynamise les membres et soulage les maux de dos

PRINCIPALES INDICATIONS ET PRÉCAUTIONS DANS LA POSTURE:

  • Genou aligné au-dessus de la cheville
  • Épaules et bassin sur la même ligne
  • Coccyx vers le sol
  • Bras et mains étirés et regard vers l’avant en direction de l’index et du majeur
  • Bord externe du pied arrière fermement ancré au sol

Comme l’énergie du Guerrier II concerne plus particulièrement la confiance, l’ancrage et la force au niveau physique et mental, l’équipe Yoga Rondeurs trouvait intéressant de la mettre au menu de nos séances de yoga en septembre.

La fin des vacances estivales faisant place aux agendas chargés demandent du calme et de la concentration. C’est en gros ce à quoi nous vous convions en septembre.

Il me reste qu’à vous souhaiter un beau mois de septembre en espérant que nous aurons l’occasion de vous faire vivre les joies du yoga dans nos nouvelles sessions qui débutent dans les prochaines semaines.

À bientôt!

Suzanne

Équipe Yoga Rondeurs

 


P.S. : Il y a plusieurs séances disponibles sur Espace Yoga Rondeurs (https://espace.yoga-rondeurs.net/) proposant le Guerrier II, notamment

  • Énergie matinale, une séance de Chantal
  • Sentir la vie qui bouge et vibre en nous, une séance de José

 

Fières et solidaires

Du plus loin que je me souvienne, j’ai eu le conditionnement que les femmes n’étaient pas solidaires entre elles.

Des phrases telles que « Travailler dans un milieu de femmes c’est bien plus difficile que de travailler dans un monde d’hommes », « les femmes se jalousent entre elles », « y’a pas plus rabaissant pour une femme qu’une autre femme » …

Le pire avec ce conditionnement c’est qu’en étant une femme moi-même j’en étais venue à le croire, à faire mien ce conditionnement.

Il faut prendre un bras de distance et bien observer autour de soi pour réaliser à quel point c’est faux! Pourtant on répète ce conditionnement facilement!

Femmes soulevons-nous contre ces clichés qui veulent que nous rivalisions les unes et les autres! Rebellons-nous contre ces croyances qui veulent que nous nous crêpons le chignon!

Je suis entourée de femmes aimantes, qui ont de l’écoute, de l’ouverture et qui sont remplies de solutions pour que je me sente mieux dans ma vie. Je fais la même chose avec elles. Et dans l’entourage de ces femmes il y a d’autres femmes qui font la même chose et la roue tourne et tourne dans le bon sens de la vie.

Au Rwanda après le génocide les femmes se sont rassemblées et ont rebâti le pays, ENSEMBLE!

Sans aller aussi loin qu’en Afrique, regardons autour de nous toutes ces femmes formidables qui peuplent notre quotidien!

À ces collègues qui nous disent toutes les fois où elles nous trouvent belles, à cette amie qui rentre notre étiquette qui dépassait de notre chandail, à cette autre qui nous serre dans ses bras quand les mots deviennent inutiles. À toutes ces femmes qui viennent célébrer avec nous nos réussites, qui viennent offrir le vin et le réconfort lors des jours difficiles.

Regardons attentivement!

Stoppons à la source ces phrases dénigrantes envers nos sœurs d’âme!

Levons-nous à la force qui nous habite, sourions à la beauté qui nous anime, engageons-nous dans cette solidarité qui nous habite! Soyons fières d’être entre nous, engageons-nous à rester vigilantes les unes pour les autres!

Célébrons notre beauté, nos forces et cet espace qui nous est propre.

C’est ça aussi Yoga Rondeurs! Un collectif rempli de belles femmes solidaires qui, une respiration et un mouvement à la fois, font un monde meilleur d’acceptation et de dépassement de soi!

Namasté!

 

Julie 

Matsyâsana – posture du mois chez Yoga Rondeurs

Matsyâsana est une posture mythologique inspirante que l’on peut découvrir dans le Matya Purana (article à ce sujet à venir sur ce blogue).  Mais au-delà de cela, c’est une posture vraiment intéressante durant la saison estivale, alors que nous privilégions des séquences plutôt rafraichissantes.  Comme toutes les postures impliquant une extension du corps vers l’arrière, cet âsana contribue à égayer notre humeur, ce qui la rend encore plus attrayante.

Nous l’aimons +++, histoire de contrecarrer notre tendance à laisser nos épaules rouler vers l’avant et à arrondir le haut du dos, ce qui est souvent le cas quand on passe beaucoup de temps devant son ordinateur.

Il est clair que Matsyâsana agit favorablement sur le maintien et sur le thorax étriqué.  C’est pourquoi nous la proposerons notamment en appui sur des blocs au niveau des omoplates et de la tête afin de la tenir plus longtemps avec aisance.  Dans la posture supportée, on ouvrira les bras et la poitrine pour augmenter le volume disponible pour la respiration pulmonaire.

Une bonne dose de santé et de vitalité en vue!!!

Les effets physiques et plus subtils de cette posture sont tels que nous aurons presqu’envie de passer le mois d’août au complet dans celle-ci… Voici en vrac ce qui nous attends avec la pratique de Matsyâsana :

  • Étire et stimule les abdominaux et le cou
  • Améliore la posture
  • Stimule la glande thyroïde
  • Ouvre la poitrine et les côtes
  • Renforce les muscles du haut du dos
  • Combat la tristesse
  • Stimule la région du cœur
  • Calme l’esprit et améliore la capacité respiratoire.
  • Pacifie le dosha Kapha, en diminuant la sécrétion de mucus

Je gage que vous avez hâte de découvrir Matsyâsana, non?

On ajoutera au plaisir d’ouvrir son cœur en pratiquant la mudra (geste des mains) de Ganesha accompagnée d’une affirmation, lesquels nous incite à recevoir et offrir un amour inconditionnel dont notre planète a bien besoin.

Josée Filion, Professeur et ambassadrice de Yoga Rondeurs

Un mot sur notre ambassadrice Josée Filion dans la posture du poisson lors de l’une de nos séances de tournage pour l’Espace Yoga Rondeurs.  Josée, femme de cœur et engagée, enseigne dans la banlieue nord de Montréal (à Laval ou à Blainville). En vacances actuellement, elle offrira une plage horaire à partir du mois de septembre prochain (lien pour découvrir ses cours – https://yoga-rondeurs.net/organisateur/filion-josee/)

 

Le gaspacho – un baume durant la saison Pitta et la canicule

Le gaspacho est ce merveilleux potage espagnol que l’on mange froid. Particulièrement apprécié durant la canicule, il devient un véritable baume en saison Pitta. À base de concombre, tomate, poivron et mie de pain relevé d’huile d’olive et d’ail, son nom, d’origine arabe, signifie « pain trempé ».


Ce temps lourd, chaud et humide. Cet été chaud comme le sud. On l’attendait depuis longtemps! L’hiver qui a été rude nous avait préparé à ce désir d’été qui nous habite depuis juin. Notre corps qui a lutté contre l’hiver contre le froid n’était pas tout à fait prêt à encaisser cette chaleur torride!

Qu’à cela ne tienne!

Il y a plus que la climatisation pour nous aider à traverser la canicule.

Manger des aliments rafraîchissants est une option intéressante.

Bien sûr, tous les melons, concombres, tomates…

Les petits fruits agrémentés de menthe aussi.

On évite les aliments lourds et évidemment boire beaucoup de liquide.

On a envie de partager avec vous deux recettes tout en fraîcheur.

Une des soupes préférées de Suzanne en fait.

Julie en fait souvent, un peu à l’aveugle, sans suivre de recette, comme elle aime aborder la vie. De façon un peu brouillonne, à l’instinct quoi!

Alors ne vous gênez pas. Changez les ingrédients que vous aimez moins par d’autres, amusez-vous avec les assaisonnements, essayez des trucs…

L’été,  c’est aussi fait pour s’amuser!


Gaspacho au melon d’eau

Ingrédients:

3 tasses de melons d’eau très froid en cubes

1 ½ tasse de tomates

1 tasse de concombre en cubes

2 cuillères à table d’oignons rouges

2 cuillères à table d’huile d’olives

1 cuillère à thé de vinaigre de vin rouge

2 cuillère à table de jus de lime

De la menthe fraîche finement hachée

Mettre tous les ingrédients dans un robot ou un mélangeur et réduire en purée lisse. Au moment de servir, garnir chaque portion de menthe fraîche. Ajustez l’assaisonnement avec du sel et du poivre.


Gaspacho aux tomates jaunes

 

Ingrédients:

8 tomates jaunes

1 ¼ de tasse de concombre pelé et coupé en dés

½ tasse d’oignon rouge coupé en dés

1 poivron jaune haché

1 gousse d’ail haché finement

1/3 de tasse de vin blanc sec

3 cuillères à table d’huile d’olive

2 cuillères à table de vinaigre de vin blanc ou vinaigre de riz

½ cuillère à thé de sel

¼ cuillère à thé de sauce tabasco (facultatif)

Couper les tomates en deux sur la largeur. Dans une passoire fine placée sur un bol, presser délicatement les tomates pour en extraire les pépins et le jus. Réserver le jus. Couper la chair des tomates en dés.

Dans un petit bol, mélanger 1/4 t (60 ml) des tomates, 1/4 t (60 ml) du concombre et 2 c. à tab (30 ml) de l’oignon rouge. Réserver pour la garniture.

Au robot culinaire ou au mélangeur, mélanger le reste des tomates, le jus réservé, le reste du concombre et de l’oignon rouge, le poivron, l’ail, le vin blanc, l’huile, le vinaigre de vin, le sel et la sauce tabasco, si désiré, jusqu’à ce que la préparation soit lisse. Verser la préparation dans un bol. Couvrir le bol d’une pellicule de plastique et réfrigérer pendant 4 heures ou jusqu’à ce que le gaspacho soit très froid.

Au moment de servir, répartir le gaspacho dans des bols à soupe refroidis. Garnir chaque portion du mélange de tomates réservé. (Le gaspacho et la garniture se conserveront jusqu’à 2 jours au réfrigérateur.)


PS de Suzanne: J’ai adopté un bon truc en voyant Julie faire son gaspacho la dernière fois, elle entrepose ses boites de tomates au frigo pour une soupe froide instantannée!

ASTUCE YOGIQUE: À préparer et à savourer en pleine conscience!

BON APPÉTIT!!!

Saison Pitta – Astuces ayurvédiques Yoga Rondeurs

Saison Pitta: Découvrez les astuces ayurvédiques de Yoga Rondeurs

Nous avons offert un atelier d’astuces ayurvédiques lors du solstice d’été le 20 juin dernier, histoire de profiter de la nature Pitta de l’été sans souffrir des déséquilibres qui peuvent l’accompagner.

On doit avouer que jamais on se s’attendait à vivre autant de journées de canicule pour la saison…

Malgré que l’Ayurvéda est une science complexe et étonnante, des astuces simples et efficaces savent nous aider à rester en harmonie avec l’été.

Comme on la considère souvent comme la science sœur du Yoga, nous nous en inspirons souvent chez Yoga Rondeurs dans notre façon d’aborder le yoga, au fil des saisons notamment.

Nous avons tous une constitution de base qui peut être de type Vâta (V), Pitta (P) ou Kapha (K), une combinaison de deux ou des trois dosha également.  Un dosha est une combinaison des 5 éléments (Éther, Air, Feu, Eau, Terre).

Ceci dit, les changements de saisons et le moment dans la journée sont des facteurs externes sur lesquels nous n’avons pas vraiment de contrôle.

En comprenant mieux les cycles de ces facteurs externes en relation avec les qualités VPK (Vâta, Pitta, Kapha), nous pouvons mieux ajuster notre mode de vie, notre pratique du yoga et même notre alimentation afin que ces facteurs externes ne provoquent pas des déséquilibres qui peuvent éventuellement mener à certaines maladies.

On le fait de manière naturelle, en mangeant plus de salades au lieu des ragouts lourds durant l’été, n’est-ce pas?

Les qualités du dosha Pitta

Le dosha Pitta (les éléments Feu et Eau) est associé aux qualités de chaleur de l’été, d’humidité et de lumière. En équilibre, ce dosha nous apporte entre autres de l’énergie, de la joie et de la passion. Il confère l’intelligence, le don de l’observation et aide à la concentration.  Une chaleur constante et uniforme d’un pitta équilibré assure la persévérance, la détermination et la volonté.  La plupart d’entre-nous sont plus enclins à l’aventure durant la saison Pitta, notamment.

Cependant en excès, nous pouvons devenir impatient, trop ambitieux, colérique, frustré, jaloux, septique, orgueilleux, critique, souvent suite aux émotions réprimées. Un excès de Pitta peut induire des bouffées de chaleur, de la nausée, les yeux rouges et sensibles, des brulements d’estomac, de l’inflammation, de la diarrhée, etc. Il peut également brûler les aliments sans nous permettre d’absorber les nutriments nécessaires. On ne veut pas se rendre là, évidemment.

Conserver notre bien-être

Aussi, pour notre bien-être, nous nous assurerons d’apporter dans notre quotidien des éléments à l’opposé de ce qui caractérise Pitta, à savoir : fraîcheur, lâcher-prise et modération.

Voici donc une liste non-exhaustive d’astuces ayurvédiques proposées Yoga Rondeurs :

MODE DE VIE :

  • Prendre des douches plus fraîches (surtout au niveau des jambes et de la tête)
  • Boire de l’eau à température de la pièce ou fraiche (mais idéalement pas glacée)
  • Aromatiser notre eau avec des petits fruits
  • S’hydrater, s’hydrater, s’hydrater
  • Ne pas remplir son emploi du temps ou se pousser au-delà de ses limites
  • Aller marcher dans la nature
  • S’asseoir dehors par une claire nuit d’été et regarder la lune
  • Prendre le temps de faire des choses juste pour le plaisir
  • Utiliser l’huile essentielle de menthe poivrée pour se rafraichir
  • Utiliser des épices rafraichissantes comme la coriandre, cardamone, fenouil, basilic et persil frais.

YOGA :

  • Pratique rafraichissante, nourrissante et relaxante (avant 10h le matin ou après 18h)
  • Ajuster à la baisse l’intensité de notre pratique du yoga
  • Favoriser les extensions latérales et les ouvertures de hanche pour évacuer la chaleur
  • S’offrir plus de pauses entre les postures
  • Privilégier les Salutations à la Lune, les postures au sol
  • Torsions assises ou couchées pour nettoyer le foie et la vésicule biliaire
  • Étirements de l’intérieur des jambes (méridien du foie)
  • Éviter de créer trop de chaleur, surtout autour de la tête
  • Pranayama rafraichissant (Shitali et Chandra Bedhana)
  • Ralentir la respiration
  • Durant la relaxation, positionner les bras bien écartées paumes vers le plafond pour rafraichir le corps
  • Méditer sur la compassion, la sérénité, la paix
  • Ajouter un coussin pour les yeux durant la méditation

Dites-nous si ces astuces toutes simples sur l’hygiène de vie et le yoga font une différence pour vous ?

Passez un merveilleux été!

Shitali sera à l’honneur encore cette semaine dans nos classes!

Pour rester calme et dans la fraîcheur, même durant les jours de canicule de l’été ou dans les moments les plus stressants de la vie, YOGA RONDEURS vous invite à adopter Shîtali.

Certes étrange à prime abord, ce pranayama est une technique respiratoire qui vaut la peine de bien apprendre et d’intégrer dans nos vies.

Cette technique de respiration est reconnue non seulement comme un souffle de refroidissement, mais aussi pour réduire la fièvre, améliorer la patience, réduire le niveau de stress, soulager le mal de gorge, calmer le feu de l’estomac et de l’indigestion, prévenir l’hypertension, diminuer les chaleurs, activer le foie, nettoyer les yeux, stimuler le haut de la poitrine et la région de la gorge. etc.

LA TECHNIQUE :

  • inspiration en tournant la langue en tuyau, en soulevant doucement la tête vers l’arrière avec le son « SSSSS » (*)
  • sur la rétention à poumons pleins on ramène la langue vers le palais
  • expiration ujjayi, en abaissant la tête vers le cœur (**)

Débutants : 12 respirations (minimum 3 minutes)

Intermédiaires : 24 respirations

(*) Si vous ne pouvez pas tourner la langue en tuyau, vous pouvez quand même profiter des bienfaits de cette technique en inspirant par la bouche avec la langue sortie ou aux travers de vos dents appuyés l’une sur l’autre.

(**) Ou encore expiration narine freinée en alternance

Le rafraichissement produit peut se ressentir dans la gorge, la région haute des poumons et même jusque dans l’abdomen.

On peut l’explorer en posture de prânâyâma mais également dans des postures comme le cobra et la table à deux pieds.  C’est ce que je me promets de vous faire essayer dès ce soir.

OK! J’en conviens! Ce n’est pas la technique de respiration la plus élégante, raison de plus pour intégrer ce pranayama dans votre routine du matin ou le soir avant de dormir durant l’été.

Contre-indications :  Ce pranayama est déconseillé durant l’hiver.  Les personnes qui souffrent d’asthme et de problèmes cardiaques éviteront de faire une longue rétention à poumons pleins.  Enfin, ce pranayama n’est pas indiqué pour les personnes qui souffrent de basse pression.

UNE IDÉE POUR LA JOURNÉE INTERNATIONALE DU YOGA

Choisir une intention, une pratique yogique puissante

Que notre but soit de méditer dix minutes chaque jour, d’augmenter le contentement (SAMTOSHA) dans la vie quotidienne ou de pratiquer davantage de salutations à la lune, l’intention donne une direction claire à l’énergie pour s’exprimer avec nos pensées, nos mots et nos actions.

Selon l’Ayurvéda (la science sœur du yoga), cultiver l’harmonie en nous et avec notre environnement est fondamentale pour établir une santé optimale.

La Journée Internationale du Yoga est certainement un moment intéressant pour identifier et réfléchir sur les intentions que nous avons dans notre pratique de yoga, ainsi que sur notre vie sur ou en dehors de notre tapis, ou encore pour nous engager à nous aligner plus énergiquement dans un projet important pour nous.

Prenons donc quelques instants aujourd’hui pour considérer ces deux questions à l’appui de l’établissement d’une intention signifiante pour nous maintenant:

  • Qu’est-ce que j’ai envie d’améliorer dans ma vie?
  • Comment mes pensées, mes actions et mes mots pourraient-ils soutenir mon intention?

Et puis, pourquoi ne pas considérer une promenade ce soir ou prochainement pour profiter de la lumière supplémentaire des belles soirées d’été.

Bonne journée internationale de yoga!

POSTURE DU MOIS: UPP

Le Vinyâsa Krama avec notre posture du mois :

URDHVA-PRASRITA-PÂDÂSANA

Au sein de YOGA RONDEURS, j’ai le privilège de choisir avec mon équipe la posture du mois que plusieurs des professeurs du Collectif utiliseront dans leur cours du mois. Nous avons bien hésité pour la posture du mois de mai.

On dirait que le beau temps qui arrive nous donnait l’envie de tout… 😉

Comme il faut bien choisir et que nous souhaitons vous proposer de voguer sur l’eau avec la posture du bateau en juillet, nous avons opté pour une posture préparatoire : Urdhva-Prasrita-Pâdâsana (Posture couchée sur le dos, jambes étirées vers le haut),  que l’on appelle souvent UPP. Bien plus facile à prononcer, n’est-ce pas?

En mai, nous allons donc étudier les différents enchaînements et modifications possibles avec cette posture qui renforce non seulement les muscles abdominaux, mais le dos et les fameux psoas. UPP améliore le maintien également, loin d’être banale cette posture finalement…

Attention, pas question de se laisser berner par notre obsession sociétale des ventres plats ici.

Notre intention est plutôt de travailler ce qui est la vraie nature de cette partie essentielle du corps, à savoir que les muscles abdominaux aident à respirer, aligner le bassin, garder le torse droit, soutenir la colonne vertébrale et maintenir les organes de la digestion.

Les abdominaux sont donc une base, un noyau stable et une source de fluidité du corps. Ainsi, il sera souhaitable que les muscles abdominaux soient toniques mais pas tendus.

Bien sûr, les muscles forts et tonifiés sont au cœur de notre santé, mais cela ne signifie pas que nous devrions cultiver une crampe permanente ou se dresser comme des soldats à la parade. N’oublions pas la bienveillance à notre corps (Ahimsa).

Une posture qui en prépare une autre…

C’est rarement aussi évident pour les participants à nos classes de Yoga Rondeurs, mais la posture du mois de mai préparera notre corps à la posture du mois de juillet.

Ce qui m’amène à vous parler du mot Sanskrit Vinyâsa, que l’on voit souvent associé à un type de yoga assez populaire en Occident qui consiste à faire des postures dynamiques de manière assez continue dans une séance. On l’appelle aussi le Yoga Flow.

Ceci dit, le terme Sanskrit Vinyâsa a plusieurs significations et celle qui nous intéresse ici est dans le sens Vinyâsa Krama.

Le Vinyâsa Krama, est le fait de partir d’une position et d’arriver par une série d’étapes, à une posture que l’on souhaite réaliser.

Chaque posture à son Vinyâsa Krama: on part dans une position, on arrive dans une autre, puis on revient dans la position de départ.  Chaque séance d’âsana est aussi un Vinyâsa Krama, c’est ce qu’on appelle le Vinyâsa Krama de la posture ou de la séance. Par exemple, on proposera certaines postures pour réchauffer et préparer le corps avant d’aller vers la posture principale (cœur) de notre séance.

C’est aussi la tentative de maîtriser une posture difficile en prenant tout le temps qu’il faut pour y arriver (1 ou 2 mois dans notre cas de figure ici), ce qui nous permet de faire quelque chose que nous ne pouvions pas nécessairement faire avant.

De manière générale, une séance commence par l’observation du point où nous en sommes, puis nous déterminons ce que nous souhaitons accomplir par notre pratique de yoga. Après avoir établi notre intention, nous développons une séquence intelligente d’âsana, pranayâma, méditation, ou tout autre aspect du yoga qui pourra nous aider à atteindre notre but. Nous avons peut-être un but immédiat, comme de nous détendre, de réussir à effectuer une certaine posture, ou de se préparer à la méditation. Ou alors, nous avons peut-être un but sur le long terme, comme le conditionnement de notre corps ou l’apprentissage de la concentration, etc.

Évidemment, le concept de Vinyâsa Krama peut aussi s’appliquer à notre vie de tous les jours, qu’il s’agisse d’une question élémentaire comme les étapes pour préparer notre dîner ou d’une question plus complexe comme de décider d’une nouvelle carrière, par exemple.

Pour y arriver avec le plus de succès possible, nous aurons à décider des meilleures étapes nécessaires pour accomplir nos projets…, n’est-ce pas?

Un pas à la fois…, avec persévérance et lâcher prise, ne l’oublions pas…


Bien, c’est un peu ce que nous allons expérimenter ensemble en mai avec la posture UPP vers le bateau (Nâvâsana).

À GO, UPP! 😉

NAMASTÉ!

Suzanne Sirois

Pour le Collectif de professeurs YOGA RONDEURS

 

 

POSTURE DE MOIS – Cobra

Quand vous aurez pris connaissance des principaux bienfaits de cette posture, vous nous demanderez sans doute de la faire «non-stop» durant nos séances avec vous.

Le cobra est destiné à préserver et à augmenter le tonus de la portion arrière du corps.  Cette posture joue un rôle important en améliorant le maintien et en redressant le dos dont la tendance naturelle, au fil du temps, se courbe progressivement vers l’avant.

Ouvrant le cœur, on prétend que le cobra est excellent antidote à la tristesse et agit sur le système immunitaire en raison de la stimulation du thymus.

Elle prépare le corps à des extensions plus intenses (pigeon, arc, etc.) et stimule le feu digestif.  Et cela, n’est qu’un début!  Attendez, il a beaucoup plus…

PRINCIPAUX BIENFAITS :

  • Étire les muscles des épaules, de la poitrine et des abdominaux
  • Diminue la raideur du bas du dos
  • Renforce les bras et les épaules
  • Augmente la flexibilité
  • Améliore les irrégularités menstruelles
  • Suscite la bonne humeur
  • Raffermit et tonifie les fesses
  • Dynamise le cœur
  • Stimule les organes de l’abdomen, comme les reins
  • Soulage le stress et la fatigue
  • Ouvre la poitrine et aide à dégager la circulation autour du cœur et des poumons
  • Améliore la circulation du sang et de l’oxygène, en particulier dans les régions rachidiennes et pelviennes
  • Améliore la digestion
  • Renforce la colonne vertébrale
  • Apaise la sciatique
  • Aide à soulager les symptômes de l’asthme

Une bonne circulation sanguine est la clé pour rester énergisé et actif. L’un des principaux avantages de Bhujangasana est qu’il contribue à améliorer la circulation sanguine. Une fois que vous avez une bonne circulation sanguine, les cellules de votre corps auront suffisamment de nutriments et d’oxygène. Une circulation sanguine améliorée aide également à maintenir l’équilibre hormonal.  C’est loin d’être banal, à vrai dire…

La pratique régulière de la posture du cobra peut également aider à combattre les symptômes du stress, tels que : fatigue, maux de tête, mélancolie.

CONVAINCU(E)?  En tout cas, moi je le suis… 😉

Nous vous invitons à venir pratiquer Bhujangasana avec nous pour le reste du mois d’avril, que ce soit en posture debout, assise ou couché. Plusieurs variantes sont possibles et seront abordées dans nos classes en avril.


Suzanne Sirois

Pour l’Équipe Yoga Rondeurs