9 mai 2018 Suzanne Sirois

POSTURE DU MOIS: UPP

Le Vinyâsa Krama avec notre posture du mois :

URDHVA-PRASRITA-PÂDÂSANA

Au sein de YOGA RONDEURS, j’ai le privilège de choisir avec mon équipe la posture du mois que plusieurs des professeurs du Collectif utiliseront dans leur cours du mois. Nous avons bien hésité pour la posture du mois de mai.

On dirait que le beau temps qui arrive nous donnait l’envie de tout… 😉

Comme il faut bien choisir et que nous souhaitons vous proposer de voguer sur l’eau avec la posture du bateau en juillet, nous avons opté pour une posture préparatoire : Urdhva-Prasrita-Pâdâsana (Posture couchée sur le dos, jambes étirées vers le haut),  que l’on appelle souvent UPP. Bien plus facile à prononcer, n’est-ce pas?

En mai, nous allons donc étudier les différents enchaînements et modifications possibles avec cette posture qui renforce non seulement les muscles abdominaux, mais le dos et les fameux psoas. UPP améliore le maintien également, loin d’être banale cette posture finalement…

Attention, pas question de se laisser berner par notre obsession sociétale des ventres plats ici.

Notre intention est plutôt de travailler ce qui est la vraie nature de cette partie essentielle du corps, à savoir que les muscles abdominaux aident à respirer, aligner le bassin, garder le torse droit, soutenir la colonne vertébrale et maintenir les organes de la digestion.

Les abdominaux sont donc une base, un noyau stable et une source de fluidité du corps. Ainsi, il sera souhaitable que les muscles abdominaux soient toniques mais pas tendus.

Bien sûr, les muscles forts et tonifiés sont au cœur de notre santé, mais cela ne signifie pas que nous devrions cultiver une crampe permanente ou se dresser comme des soldats à la parade. N’oublions pas la bienveillance à notre corps (Ahimsa).

Une posture qui en prépare une autre…

C’est rarement aussi évident pour les participants à nos classes de Yoga Rondeurs, mais la posture du mois de mai préparera notre corps à la posture du mois de juillet.

Ce qui m’amène à vous parler du mot Sanskrit Vinyâsa, que l’on voit souvent associé à un type de yoga assez populaire en Occident qui consiste à faire des postures dynamiques de manière assez continue dans une séance. On l’appelle aussi le Yoga Flow.

Ceci dit, le terme Sanskrit Vinyâsa a plusieurs significations et celle qui nous intéresse ici est dans le sens Vinyâsa Krama.

Le Vinyâsa Krama, est le fait de partir d’une position et d’arriver par une série d’étapes, à une posture que l’on souhaite réaliser.

Chaque posture à son Vinyâsa Krama: on part dans une position, on arrive dans une autre, puis on revient dans la position de départ.  Chaque séance d’âsana est aussi un Vinyâsa Krama, c’est ce qu’on appelle le Vinyâsa Krama de la posture ou de la séance. Par exemple, on proposera certaines postures pour réchauffer et préparer le corps avant d’aller vers la posture principale (cœur) de notre séance.

C’est aussi la tentative de maîtriser une posture difficile en prenant tout le temps qu’il faut pour y arriver (1 ou 2 mois dans notre cas de figure ici), ce qui nous permet de faire quelque chose que nous ne pouvions pas nécessairement faire avant.

De manière générale, une séance commence par l’observation du point où nous en sommes, puis nous déterminons ce que nous souhaitons accomplir par notre pratique de yoga. Après avoir établi notre intention, nous développons une séquence intelligente d’âsana, pranayâma, méditation, ou tout autre aspect du yoga qui pourra nous aider à atteindre notre but. Nous avons peut-être un but immédiat, comme de nous détendre, de réussir à effectuer une certaine posture, ou de se préparer à la méditation. Ou alors, nous avons peut-être un but sur le long terme, comme le conditionnement de notre corps ou l’apprentissage de la concentration, etc.

Évidemment, le concept de Vinyâsa Krama peut aussi s’appliquer à notre vie de tous les jours, qu’il s’agisse d’une question élémentaire comme les étapes pour préparer notre dîner ou d’une question plus complexe comme de décider d’une nouvelle carrière, par exemple.

Pour y arriver avec le plus de succès possible, nous aurons à décider des meilleures étapes nécessaires pour accomplir nos projets…, n’est-ce pas?

Un pas à la fois…, avec persévérance et lâcher prise, ne l’oublions pas…


Bien, c’est un peu ce que nous allons expérimenter ensemble en mai avec la posture UPP vers le bateau (Nâvâsana).

À GO, UPP! 😉

NAMASTÉ!

Suzanne Sirois

Pour le Collectif de professeurs YOGA RONDEURS