La Demi-Lune ou Ardha Chandrasana

La posture de la Demi-Lune ou  Ardha Chandrasana en sanskrit – Quelle posture élégante, n’est-ce pas?  C’est avec elle que les yoginis de Yoga Rondeurs se sont amusées ce mois-ci, sauf peut-être Johanne… ;-(

Je m’explique un peu… dans mes classes, j’ai guidé cette posture qui amène beaucoup de fierté, de la légèreté et beaucoup de joie, en utilisant le mur pour plus de stabilité.  Ceci dit, Johanne est peut-être entrée dans la posture trop rapidement et s’est chiffonné le bas du dos… J’en suis vraiment désolée…

Étapes:

Alors, je me permets ici d’expliquer les étapes si vous souhaitez la faire :

  • Avant tout, n’oubliez pas de bien réchauffer le corps avec des postures telles que la flexion latérale, le triangle latéral, l’arbre, etc.
  • Puis, déposez un bloc à la verticale à environ 20 cm du mur
  • Enlignez votre pied gauche à 90 degrés en direction du bloc (à plus ou moins la longueur de votre torse) – Vous pourrez ajuster au besoin, quand votre main sera sur le bloc.
  • Penchez votre corps en direction du bloc
  • Soulevez la jambe droite avec le pied flex (prenez une respiration ici… il est important d’être stable avant d’ouvrir le corps)
  • Sur l’inspiration, ouvrez le corps et le bras droit….
  • Et…. Tout sourire… respirez…

On peut aussi prendre la posture à partir du triangle latérale près d’un mur et éventuellement sans l’aide du mur… (mais, soyons prudentes!)

Bienfaits :

Plus que des sourires et de la fierté, la pratique d’Ardha Chandrasana apporte plusieurs bienfaits non-négligeable : elle renforce l’abdomen, les chevilles, les cuisses, les fessiers et la colonne vertébrale; la demi-lune favorise l’étirement des muscles de l’aine, des ischio-jambiers et des mollets, des épaules, de la poitrine et de la colonne vertébrale; elle améliore la coordination et l’équilibre; la posture aide aussi à évacuer le stress;  et comme si ce n’était pas assez,  elle facilite la digestion.

Symbolique de la demi-lune :

On parle de demi-lune quand on voit la moitié de la lune, et que l’autre moitié est dans l’ombre. La demi-lune nous parle de l’équilibre entre la lumière et l’ombre. Elle nous permet de travailler avec les paires d’opposées. En effet, dans cette posture, on allie force physique tout autant que la légèreté.

Vous en conviendrez…, pour tenir à moitié à l’envers sur une jambe et ouvrir le corps jusqu’aux bouts des doigts, on aura avantage à cultiver la puissance et l’élégance.

J’AIME ÇA!!! Et vous?

Suzanne Sirois

pour l’Équipe Yoga Rondeurs

 

____________________

CRÉDITS PHOTO :  Merci aux yoginis Julie, Suzanne, Louise, Edith, l’autre Suzanne, France, Chantal, Guylaine. J’ai également ajouté quelques modifications de la posture du blog de Yoga Quota (UK).

#GRATITUDE – SES VERTUS ET SA PRATIQUE

Dans l’infolettre publiée cette semaine, je soulignais l’immense reconnaissance éprouvée pour toutes les personnes et le cheminement, souvent magique, du développement du Collectif de professeurs Yoga Rondeurs et sa plateforme virtuelle de Yoga.

Les vertus de la gratitude ont de l’histoire

En Occident, le yoga est surtout connu pour ses postures sur le tapis.  Mais en réalité, le yoga comprend 8 branches, les postures étant l’une d’entre elles (la 3e).

Chez Yoga Rondeurs, chaque année en octobre, nous avons pris l’habitude d’honorer un élément essentiel du yoga : SANTOSHA!

Santosha, que l’on peut traduire par contentement ou gratitude, fait partie de la 2e branche du yoga, les NIYAMA, c’est-à-dire les observances personnelles ou les attitudes personnelles.

Dans les yoga sutra de Pantajali (texte de base du yoga classique datant d’environ 2500 ans), on souligne que la pratique de Santosha apporte le bonheur durable.

Ce n’est pas rien! Et ce n’est pas seulement Pantajali qui le souligne!

C’est maintenant prouvé par les neurosciences : pratiquer la gratitude est un gage de bonne santé physique et relationnelle, et ce, tant au niveau personnel qu’au plan professionnel.

Robert Emmons, professeur au département de psychologie de UC Davis et l’auteur de Gratitude Works, souligne que « les personnes reconnaissantes ont plus tendance à parler de joie, de cadeaux, d’abondance… les autres, vont plus baser leur attention sur la tristesse, les regrets… »

Tremplin vers plus de joie et de liberté, vivre Santosha, c’est vivre au présent, dans un état de paix intérieure, dans lequel il n’y a plus de sensation de manque, ni de volonté d’obtenir à tout prix.

Mais comment diriger notre attention vers la reconnaissance de ce qui est beau, bon et vrai dans notre vie??

Méditation, journal, bocal de gratitudes, café-gratitude avec un être cher, lettre postée ou non, etc.,  sont tous de merveilleux outils que nous suggérons pour la développer au quotidien.

La plateforme virtuelle ESPACE YOGA RONDEURS regorge aussi de séances qui soutiennent la gratitude.  Voici quelques suggestions :

  • TOUT EN GRATITUDE de Julie
  • À LA DÉCOUVERTE DE NOTRE SOUFFLE de Suzanne
  • MÉDITATION – LE JOUR OÙ JE ME SUIS AIMÉ POUR VRAI de Chantal
  • SÉRIE CHAKRA – ANAHATA de Suzanne
  • ON RELÂCHE TOUT AVANT DE DORMIR de Suzanne
  • MÉDITATION – LUMIÈRE DU CŒUR de Josée

Et n’oublions pas les mots de William Arthur Ward : « La gratitude peut transformer notre routine en jour de fête ».

Puisque la gratitude est contagieuse, permettez-moi de débuter un cycle de gratitude. #GRATITUDE à vous chères yoginis. Merci de me permettre de faire ce que j’aime tant!

Suivant, à votre tour! Reconnaissez quelqu’un dans votre cercle d’amis(es). 🙂

NAMASTÉ!

Suzanne


 

Le triangle latéral – Posture du mois chez Yoga Rondeurs

 

La posture du triangle latéral (Parshva-Trikonasana) offre une combinaison intéressante d’ouverture, d’allongement, d’étirement et de défi pour le corps et l’esprit.

Elle cible des zones du corps touchées par le stress quotidien, permettant de trouver ancrage, réconfort et libération.

Toutes les figures géométriques du triangle tracées par le corps contribuent à créer une sensation d’harmonie et d’équilibre.

D’apparence extérieure simple, le triangle latéral est une posture bien plus subtile qu’on ne le pense et qui peut nous en apprendre beaucoup sur nous-même.  Je l’appelle affectueusement la posture de l’égo, car bien souvent on dénature cet étirement latéral pour toucher le sol.

En plus de tonifier et assouplir les jambes, la posture du triangle renforce la ceinture abdominale, tonifie la colonne vertébrale et demeure une posture d’ouverture et de stabilité qui stimule la fonction respiratoire.

En cas de déséquilibre postural, Parshva Trikonasana aide le réalignement du squelette en renforçant la musculature profonde, assurant le maintien d’une bonne posture au quotidien.

Elle équilibre aussi notre système nerveux.

Astuces dans la prise de posture:

  • Sentir la flexion latérale à partir de la hanche en gardant les flancs bien allongés.
  • Quand vous êtes dans la position, imaginez-vous entre 2 murs afin que le corps soit bien droit.

En octobre, nous vous invitons à trouver votre triangle latéral dans la joie et la curiosité. En fin de compte, vous constaterez que cela apprend à notre corps à devenir plus spacieux et plus vivant.

NAMASTÉ!

Suzanne pour

L’Équipe Yoga Rondeurs


Sur la plateforme Espace Yoga Rondeurs https://espace.yoga-rondeurs.net/, vous pourrez pratiquer cette posture avec les séances suivantes: CRÉER DE L’ESPACE ET DE LA LÉGÈRETÉ de Julie, POSTURES DEBOUT POUR DÉLIER LE CORPS de Suzanne ou encore ÉNERGIE MATINALE de Chantal.


C’est à faire pleurer : 9 femmes sur 10 n’aiment pas leur corps

C’est à faire pleurer : 9 femmes sur 10 n’aiment pas leur corps. Chez les jeunes filles et les adolescentes, on parle d’une fille sur deux.

Ces chiffres ne sont pas que des statistiques. Derrière eux, se trouvent des filles et des femmes qui ont mal, qui ne s’aiment pas, qui ne se trouvent pas belles.

D’ailleurs, une enquête exclusive de Glamour (qui date un peu, remarquez…) révélait que 97% des femmes sont cruelles envers leur corps quotidiennement. En moyenne, les participantes auraient consigné 13 pensées négatives sur leur corps en 24h.

Est-ce que cela vous surprend? Moi, ça m’attriste profondément.

La récente campagne de sensibilisation de Vêtements Mandala démontre que la tendance à s’autoflageller est malheureusement encore bien présente aujourd’hui. Témoins de la souffrance des femmes, les propriétaires et leurs ambassadrices unissent leur voix pour lever le voile sur l’ampleur de ce phénomène de non-acceptation de soi  (voir l’article suivant : https://vetementsmandala.com/blogs/news/ces-jugements-qui-nous-hantent).

Comme le souligne Mikaël Bergeron dans LA VIE EN GROS :  « On tombe facilement dans le trop méchant, dans le trop brut, dans le trop violent. »

Si la bienveillance (Ahimsa) est une des grandes clés du bonheur, selon la philosophie du yoga, l’amour de soi devient un incontournable! Oui, cet appel à la bienveillance est en fait un appel à l’amour!

À l’aube de la prochaine décennie, mon souhait le plus cher est que nous plongions toute ensemble dans l’acceptation et dans la bienveillance!

Osons poser un regard différent sur nous, notre corps, notre temple, comme je me plais à le dire souvent.  Après tout, être bienveillant, c’est développer un respect immense pour qui nous sommes, ici et maintenant. Osons aimer qui nous sommes.

Je vous invite à vous laisser porter par les mots de Mikaël Bergeron :

Aimez-vous.

Appréciez qui vous êtes.

Vos failles, vos beautés, vos travers, vos forces, vos fragilités, vos singularités, vos étonnements, vos frustrations, vos limites, vos capacités, vos essais, vos idées tordues, vos passions, vos cicatrices, vos révoltes, vos gaffes, vos réussites, vos goûts, vos rêves, vos envies, vos craintes, vos frissons, vos excitations, vos instincts.

La vie est trop courte pour perdre du temps à ne pas s’aimer.

Je dis: AIMONS-NOUS! Accueillons qui nous sommes dans toute notre beauté et notre vulnérabilité. Cultivons des pensées positives par rapport à nous-mêmes. Offrons nos plus beaux compliments aux femmes qui nous entourent. Acceptons de recevoir les plus beaux compliments des femmes qui nous entourent. Faisons de la bienveillance notre allié. Et, ensemble, transformons notre regard et rayonnons d’amour pour nous et pour les autres!

Offrons cet héritage à nos filles…

NAMASTÉ!

Suzanne


PS: N’hésitez pas à utiliser le code RONDEURS lors de vos achats chez Vêtements Mandala, vous recevrez un rabais de 15%.  La tunique NAMASTÉ est arrivée!!!


Balance de DoTerra

Vous avez peut-être participé au White Lolë tour à Montréal dernièrement et vous avez reçu en cadeau une huile essentielle DoTerra qui s’appelle Balance.

Mais connaissez-vous tous ses bienfaits et quoi en faire pour en ressentir les effets?

On dit souvent de cette synergie qu’elle aide à l’enracinement, à parvenir au calme intérieur et qu’elle offre un espace intérieur pour méditer.

Voici quelques options pour l’utiliser :

  • Ce mélange ressourçant est une huile intéressante à utiliser pendant vos séances de méditation ou durant vos cours de yoga. Il suffit d’en mettre quelques gouttes au creux de vos poignets et d’apporter vos mains près de votre visage et de humer l’odeur. Vous pouvez simplement ouvrir la bouteille et venir sentir le flacon pour des résultats similaires.
  • Dès votre réveil vous pouvez mettre quelques gouttes de Balance sous vos pieds afin de partir la journée dans le calme.
  • Vous pouvez ajouter quelques gouttes à une huile porteuse, comme l’huile de coco fractionnée (huile de cameline ou d’amande douce, celle que vous préférez en sommes) afin de vous faire un massage des mains ou de la nuque afin d’apporter du calme juste avant le sommeil.
  • L’un des principaux avantages du mélange DoTerra Balance est sa capacité à provoquer un sentiment de tranquillité. Lorsque vous vous sentez débordé(e) par les émotions, ou que vous souhaitez prendre un peu de recul ou encore que vous souhaitez apaiser votre esprit, vous pouvez ajouter quelques gouttes dans un diffuseur afin de créer un espace propice à retrouver le calme.
  • Après une journée stressante, ajouter 2-3 gouttes du mélange Balance à ¼ de tasse de sel d’Epsom pour un effet calmant immédiat.

Vous pouvez aussi ajouter ce mélange d’huiles à d’autres huiles dans votre diffuseur pour concocter des atmosphères à votre image.

Voici une recette que nous vous proposons pour avoir l’impression que les vacances se poursuivent :

  • 3 gouttes de Balance
  • 3 gouttes de Bergamote

Comme nous, la synergie Balance deviendra définitivement votre huile chouchou de la saison!

Julie et Suzanne
 Découvrons nos huiles avec Julie et Suzanne
et professeures du Collectif Yoga Rondeurs


Si vous avez envie d’en savoir plus ou d’avoir encore plus d’idées pour utiliser les huiles essentielles, vous pouvez joindre le groupe suivant Découvrons les huiles avec Julie et Suzanne. Nous y partageons avec beaucoup de bonheur, nos coups de cœur et les connaissances que nous avons des huiles essentielles DoTerra et de leurs utilisations.

https://www.facebook.com/groups/154402911832141/

PS: Si vous participez à une des classes de Julie ou Suzanne en septembre, vous recevrez un échantillon gratuitement.


 

Et nous voilà maintenant en septembre…

« C’est en septembre
Quand l’été remet ses souliers
Et que la plage est comme un ventre
Que personne n’a touché
C’est en septembre
Que mon pays peut respirer »

Entendez-vous comme moi la voix de Gilbert Bécaud?

Je vous propose de remplacer le mot pays par le mot moi

Ça vous dit quoi?

Si on prend le temps de se poser un peu, n’est-ce pas que l’on se sent un peu essoufflé?

Il y a eu l’été et cette effervescence de profiter au maximum des vacances, des beaux jours, des gens que nous aimons et que nous voyons si peu pendant l’hiver et… Et tellement de choses! Avez-vous comme moi, l’impression que l’été est passé aussi vite qu’un éclair d’un soir chaud de juillet?

Et nous voilà maintenant en septembre…

Et si on prenait le temps de respirer un peu, de profiter de ce que ce mois nous apporte?

Profiter pleinement de la lumière qui change, des couleurs qui s’installent au sommet des arbres, des pommiers garnis de fruits et des marchés qui sont pleins à craquer de légumes savoureux qui sentent bons dans notre cuisine.

C’est quand la dernière fois que vous vous êtes arrêtés ne serait-ce qu’un instant?

Quand on arrive en septembre nous savons ce qui s’en vient et nous redoutons pour la plupart les changements qu’apporte cette saison.

Les refroidissements, le vent frais et le temps d’ensoleillement qui est de plus en plus court.

Combien de fois j’ai entendu au travail dans les dernières journées que le meilleur de l’année était derrière nous?

Et si cette année nous prenions les choses autrement?

Si on prenait tous ces changements avec philosophie et décidant de prendre le temps de prendre soin de soi.

En se connectant avec ce qui nous allume, en renouant avec une activité oubliée pendant l’été, parce que trop occupé à jouer dehors!

Le yoga par exemple…

Quoi de mieux que de s’offrir du temps pour soi en faisant du yoga?

Quelle belle activité pour se centrer, s’apaiser et s’enraciner.

Quoi de mieux que de travailler avec son tout son corps (avec le souffle et les muscles) et son âme?

Pourquoi ne pas vous donner rendez-vous sur un tapis près de chez vous ou sur Espace Yoga Rondeurs?

Nos professeures du Collectif  Yoga Rondeurs vous attendent avec le cœur bien ouvert et le sourire bien offert.

 

Julie Deblois

Pour le Collectif de professeurs Yoga Rondeurs

 


Consultez le calendrier complet ici: https://yoga-rondeurs.net/events/

Profitez du rabais de 30% sur Espace Yoga Rondeurs avec le code SEPTEMBRE-30 disponible jusqu’au la fin de septembre lors de votre inscription pour le forfait d’un an.  –  https://espace.yoga-rondeurs.net/


 

S’ancrer avec la posture de la Déesse

S’ancrer avec la posture de la déesse alors que le soleil se couche de plus en plus tôt, la rentrée de septembre s’amorce, le vent se lève, les nuits se rafraichissent, … et la saison Vata s’approche doucement.

Caractérisée par le vent, la légèreté, le mouvement, le froid, la saison Vata influence la nature tout autant que nous-mêmes.

Et comme un excès de Vata peut provoquer de la nervosité, de l’anxiété, de l’agitation, de la constipation, des douleurs arthritiques, de la fatigue, de l’insomnie, de la confusion, de la peur…, nous allons chercher à nous ancrer profondément avec la posture de la déesse en septembre dans nos classes de Yoga Rondeurs.

La posture de la déesse insuffle force et énergie et permet de connecter à une énergie féminine puissante.

En sus de renforcer le bas du corps, les jambes et les fessiers, elle favorise l’ancrage et le recentrage. Cette posture de force assouplit également le bassin et favorise la confiance en soi et l’audace.

Elle ouvre les hanches et la poitrine, étire les cuisses et allonge la colonne vertébrale. La posture de la Déesse aide à réchauffer et à dynamiser tout le corps. Elle améliore l’équilibre, le calme et la concentration. Cette pose stimule également les systèmes respiratoire et cardiovasculaire, tout en aidant à détendre les muscles du plancher pelvien.

Nous avons bien hâte de reprendre nos classes en septembre et vous faire découvrir différentes façons d’aborder cette posture magique.

 

NAMASTÉ!!!!

Suzanne Sirois pour

L’équipe Yoga Rondeurs

La joie et le privilège d’enseigner le yoga…

La pratique du yoga fait vraiment partie de mon ADN maintenant.  Son enseignement est une source de joies intenses. C’est un privilège que je chéris profondément chaque jour. Combien de fois le sourire des personnes à la fin d’une classe ont valu des millions…  Regardez les sourires des personnes sur la photo qui accompagnent ce billet!!!

Samedi dernier, nous avons célébré la fin de ma première formation professorale de 500h pour ces 8 femmes qui sont devenues (Josée, Julie, Lyne, Sylvie, Sophie, José, Marie-Claude – Emilia a dû s’absenter), au fil des 3 ans que nous avons passé ensemble, de bonnes amies voire même des sœurs de cœur.

Avant notre rencontre, pour certaines depuis les tout débuts de Yoga Rondeurs, plusieurs d’entre elles n’auraient jamais envisagé pratiquer le yoga, encore moins l’enseigner. L’image du yoga étant trop souvent associée à la minceur et la souplesse digne du Cirque du Soleil peut définitivement créer une pensée limitante à ce sujet…

Pourtant, grâce à leur courage que je salue humblement, les voilà, tout sourire avec en poche un diplôme et un bagage important de connaissances ayurvédiques et yoguiques dans la lignée du Viniyoga.

Je suis convaincue que cette aventure leur permettra de faire rayonner encore et encore la merveilleuse science du  YOGA en elle et autour d’elle.

Déjà, quelques-unes d’entre elles offrent maintenant des classes de Yoga Rondeurs dans leur communauté, et je crois que ce n’est qu’un début… L’une d’entre elles part dans le grand Nord cette semaine, l’autre ré-oriente sa carrière actuellement, une autre entreprendra une formation complémentaire… Mais, je prédis que le yoga prendra de plus en plus de place dans la vie de toutes ces femmes, comme il est devenu un mode de vie pour moi.

Même si nos chemins ne se croiseront peut être pas tous les mois comme dans les trois dernières années,  chacune d’entre elles demeurera dans mon cœur pour le reste de ma vie.

JOUR, SOIR, NUIT MESDAMES ET SURTOUT, MERCI POUR VOTRE CONFIANCE!!!

NAMASTÉ!

Suzanne


P.S : Une nouvelle formation professorale de 500h débutera en janvier 2020. N’hésitez pas à vous inscrire à l’une des soirées d’informations gratuites qui auront lieu en novembre et décembre prochains, en communiquant avec moi à l’adresse courriel suivante : yogarondeurs@gmail.com

 

Posture du mois: Dvipâda Pîtham

Souvent appelée la Table à deux pieds ou le Demi-pont, Dvipâda Pîtham est l’une de mes postures chouchous durant la saison chaude, où l’on a l’occasion de prendre le temps de s’attarder à des positions plus statiques, en instaurant notamment des bandha (contractions musculaires) ou des rythmes respiratoires plus complexes.

Dvipâda Pîtham est idéale pour cela et nous l’avons donc choisi comme posture vedette pour le mois d’août chez Yoga Rondeurs.

En plus de renforcer les jambes et les fessiers, elle est considérée comme une demi inversion et une position d’ouverture qui favorise l’amplification de la respiration avec des exercices respiratoires variés (Prânâyâma). 

On l’utilise aussi pour se familiariser davantage avec les différents Bandhas  (apprentissage des contrôles musculaires) :

  • Jâlandhara-bandha ou étirement de la nuque (rapprochement du menton et du sternum);
  • Uddiyana bandha ou rétraction de la paroi abdominale, laquelle est facilitée par la position inversée du corps et la tonicité moins importante nécessaire au niveau de la paroi abdominale;
  • Mûla-Bandha ou rétraction du plancher pelvien et du bas de la paroi abdominale, également facilitée pour les mêmes raisons qu’ Uddiyana bandha.

Avec la joie de la découverte au coeur, nous vous invitons à aborder Dvipâda Pîtham dans plusieurs de ses formes, notamment : en utilisant des supports (bloc, chaise, ballon), en soulevant les talons dans la posture aboutie, en soulevant une jambe à la verticale (Eka pâda) et en déposant le pied sur la jambe en appui au sol (Ardha Baddha Kona) histoire d’explorer une intensification de la posture, en instaurant des rythmes respiratoires particulier…

Bref, c’est à quoi nous vous convions en août dans nos classes et j’ai bien hâte de commencer dès ce soir à Anjou!

NAMASTÉ!

Suzanne Sirois

Pour l’Équipe Yoga Rondeurs


Plusieurs séances contiennent cette posture sur la plateforme virtuelle de Yoga Rondeurs.

C’est un rendez-vous aussi: https://espace.yoga-rondeurs.net/

Les 4 sens de la vie

Méditer sur les 4 sens de la vie,

quelle belle façon de «yogater» durant l’été.

On débute la pratique du yoga de bien des manières…, avec les chèvres (…ben, pourquoi pas?), avec la cohérence cardiaque, mais bien souvent sur un tapis de yoga dans une classe de groupe où l’on s’initie d’abord aux postures de yoga, âsana la 3e branche du yoga qui en compte 8, en passant… 🙂

Hors, vous en conviendrez avec moi, c’est la pointe de l’iceberg, car la pratique du yoga ne se limite pas aux postures et bientôt,  elle s’incrustera tout doucement dans tous les aspects de notre vie.

Avec la chaleur de l’été, la pratique de yoga se modifie généralement et peut inclure de longues méditations guidées ou non, des séances de yoga nidra, des réflexions philosophiques…

Bref, l’art de la farniente yogique est au rendez-vous!

Ces jours-ci, je médite sur les 4 sens de la vie, selon les Védas (un des textes phares du yoga).

Attention, nous allons parler de plaisirs et de réussites ici!

OH! C’est mal! Je vois déjà les poils des avant-bras de certaines personnes s’hérisser….

Hélas, notre patrimoine religieux a laissé bien des traces…

On est presque allergiques aux plaisirs et aux richesses de la vie…

Pourtant, ce sont 2 des 4 buts de notre existence sur terre, selon les Védas.

Voyons ça de plus près.

Selon les Védas, la vie de l’être humain a quatre buts, quatre sens :

  • « Dharma », le devoir, la vertu, la recherche de la perfection de l’être que l’on est, la réalisation de soi sur le plan moral (courage, honnêteté, tolérance, charité).
  • « Artha », les moyens, la richesse, la réussite, la famille, l’acquisition des biens matériels, la réalisation de soi sur le plan social, le plan de l’action.
  • « Kâma », le plaisir, la sexualité, la jouissance sous toutes ses formes, la réalisation de soi sur le plan sensuel.
  • « Moksha », la libération finale et totale des chaines de l’existence, la réalisation de soi sur le plan spirituel.

Dans toute forme d’action (karma), dans tout plan de la vie, l’être humain est encouragé à prendre en compte de ces quatre buts.

Toutefois, les sens de la vie auront avantage à s’harmoniser pour éviter tout déséquilibre, que ce soit au niveau physique, mental ou même spirituel.  Connaître, accorder et corriger au besoin ces supports peuvent nous permettent d’éviter beaucoup de souffrance.

Voici quelques questions à se poser :

  • Avons-nous une idée claire de nos missions personnelle, créative, sociale et spirituelle (Dharma)?
  • Sommes-nous en mesure de les réaliser (Artha – prospérité, sécurité, etc.)?
  • Éprouvons-nous du plaisir à être ici maintenant (Kâma – joie, beauté, plaisir, bonheur, etc.)?

Vient ensuite Moksha, le quatrième but, lequel permet de transcender les trois autres buts qui à eux seuls pourraient nous faire ressentir de la douleur en étant prisonnière de la matière et des passions.  Il est clair qu’un être humain frustré, habité de culpabilité et vivant dans un état d’insécurité, peut difficilement être heureux et se sentir en paix.  De plus, sa santé en générale peut en être affectée.

Un des rôles du yoga dans les premiers temps consiste à créer les conditions favorables pour aller vers une vie plus équilibrée avec une plus grande énergie, en ayant plus de détermination, de discernement et surtout développer la capacité de lâcher prise dans l’action.

La recherche de faire le bien, le désir de posséder, de maîtriser, de jouir de ce que la vie nous offre et le souci de vivre en paix, sont autant d’aspirations yogiques à cogiter régulièrement.

Qu’en pensez-vous? 

J’ai hâte de recevoir vos commentaires….

Texte de Suzanne Sirois

Pour l’Équipe Yoga Rondeurs